INTERNATIONAL

Syrie: 48 heures à l'EI pour quitter Minbej

Beyrouth (AFP) – Les forces antijihadistes syriennes soutenues par les Etats-Unis ont donné jeudi « 48 heures » aux combattants du groupe Etat islamique (EI) pour quitter leur fief de Minbej dans le nord de la Syrie afin de « préserver les vies des civils », selon un communiqué.

Cette annonce intervient deux jours après des informations faisant état de la mort de dizaines de civils, dont des enfants, dans des raids de la coalition internationale près de Minbej, provoquant l’indignation de l’opposition syrienne et d’organisations internationales.

« Afin de préserver les vies des civils (…) et d’épargner la ville elle-même, nous annonçons que nous acceptons l’initiative prévoyant la sortie des combattants de l’EI assiégés avec leurs armes individuelles », indique le communiqué du Conseil militaire de Minbej, qui fait partie des Forces démocratiques syriennes (FDS) appuyées par Washington. 

« Ils ont 48 heures pour sortir à compter de la publication de ce communiqué (…) Cette initiative est la seule et la dernière chance pour les combattants de l’EI », a encore ajouté le texte.

Une source au sein du ce Conseil a expliqué à l’AFP que cette initiative avait été avancée par des chefs de tribus de Minbej il y a une semaine.

« Nous l’acceptons maintenant après que l’EI a utilisé les civils comme boucliers humains et en raison de la pression médiatique sur nous » à la suite des raids meurtriers de mardi, a encore précisé cette source sous couvert de l’anonymat.

Au mois 56 civils dont des enfants ont été tués dans ces frappes de la coalition près de Minbej, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui dispose d’un vaste réseau de sources à travers la Syrie. L’opposition syrienne avait avancé le chiffre de 125 morts.

Les Etats-Unis ont reconnu avoir mené des frappes près de Minbej, assurant qu’ils allaient enquêter sur les informations faisant état de la mort de dizaines de civils.

Le principal groupe d’opposition syrien a appelé mercredi la coalition à suspendre ses frappes après ces raids afin d’enquêter sur ces frappes.

Ces raids ont également été dénoncés par l’Unicef qui déplore la mort de « plus de 20 enfants ».

Et des militants syriens ont appelé à manifester dimanche à travers le monde.

Décombres de bâtiments suite à des combats à Minbej, le 23 juin 2016. © AFP

© AFP/Archives DELIL SOULEIMAN
Décombres de bâtiments suite à des combats à Minbej, le 23 juin 2016

Article précedent

La Turquie se réveille sous l'état d'urgence

Article suivant

JO-2016: le TAS rejette l'appel des athlètes russes et les prive des Jeux de Rio

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Syrie: 48 heures à l'EI pour quitter Minbej