AFPINTERNATIONAL

Syrie: au moins 32 morts dans des bombardements du régime à Alep

Alep (Syrie) (AFP) – Au moins 32 civils, dont cinq enfants, ont péri jeudi dans des bombardements aériens et d’artillerie du régime syrien sur les quartiers rebelles d’Alep, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Il y a eu une escalade (jeudi) en soirée, avec des bombardements en continu », a déclaré à l’AFP le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane, qui avait d’abord fait état de 16 civils tués. Il a précisé que le bilan de jeudi était l’un des plus élevés sur une journée depuis le début, le 15 novembre, de la violente campagne de bombardements de l’armée syrienne sur le secteur de la deuxième ville de Syrie tenu par les insurgés.

Au dixième jour de cette offensive à Alep-Est, qui échappe au régime depuis 2012 et qu’il veut à tout prix reprendre, le quartier Bab al-Nayrab a été visé par un baril d’explosifs largué par un hélicoptère de l’armée, selon les secouristes de la Défense civile en zone rebelle.

Dans les décombres des bâtiments détruits par cette frappe, les Casques blancs sont parvenus à dégager après plus d’une heure d’efforts un garçon vivant et grièvement blessé à la tête, selon des images filmées par un vidéaste de l’AFP.

Cette vidéo montre l’enfant la face ensanglantée, le regard hagard. Une partie du cuir chevelu à l’arrière de sa tête semble avoir été arrachée.

Le garçon hurle de douleur tandis que les Casques blancs tentent de le tranquilliser tout en essayant de dégager, à l’aide d’une pioche, ses jambes bloquées encore sous les décombres.

« Papa! papa! », hurle encore l’enfant, avant d’être finalement dégagé des gravats.

« L’opération nous a pris une heure à une heure et demie (…). Il y a encore une femme sous les décombres », a affirmé un secouriste à l’AFP.

Environ 250.000 civils vivent assiégés dans Alep-Est, où les derniers hôpitaux en activité ont été très endommagés par les raids aériens depuis plusieurs mois.

L’ancienne capitale économique de la Syrie est devenue le principal front d’un conflit qui a fait plus de 300.000 morts depuis 2011 et contraint des millions de personnes à l’exil.

En dépit des condamnations à l’étranger, la communauté internationale semble en tout cas impuissante à contrecarrer la détermination de Damas et de ses alliés russe et iranien à reconquérir l’ensemble d’Alep.

Dans la province d’Idleb (nord-ouest), dont la quasi-totalité échappe au régime, des raids aériens ont fait au moins sept morts dans la ville de Binnich, dont deux femmes et leurs deux enfants respectifs, d’après l’OSDH.

Le correspondant de l’AFP sur place a notamment pu voir une maison complètement aplatie par les bombardements.

Un secouriste porte le corps d'un garçon après des bombardements à Alep, en Syrie, le 24 novembre 2016. © AFP

© AFP AMEER ALHALBI
Un secouriste porte le corps d’un garçon après des bombardements à Alep, en Syrie, le 24 novembre 2016

14cda8a22271b888647f2ef8aa214491edb6e478
Article précedent

C3: Nice chute à Schalke et quitte l'Europa League par la petite porte

98b2c4ef35089fcb3b8d120685c7b600732746f5
Article suivant

En duel télévisé, Fillon et Juppé évitent l'invective

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Syrie: au moins 32 morts dans des bombardements du régime à Alep