INTERNATIONAL

Syrie: début à Alep d'une nouvelle trêve "humanitaire" russe

Alep (Syrie) (AFP) – Une nouvelle « pause humanitaire » de dix heures décrétée par la Russie, alliée du régime syrien, est entrée en vigueur vendredi matin dans la métropole divisée d’Alep, une initiative qui risque de s’avérer infructueuse après l’échec d’une première trêve similaire.

Une première trêve « humanitaire » unilatérale de trois jours mise en place à Alep par les armées russe et syrienne, qui prévoyait l’arrêt de tous les tirs dans la ville, a expiré le 22 octobre sans avoir permis l’évacuation de civils et de blessés ni le retrait des combattants des quartiers est d’Alep, aux mains de la rébellion.

Huit couloirs humanitaires créés à ces fins sont restés quasiment déserts.

Après l’annonce de la nouvelle trêve mercredi, Yasser Al-Youssef, un responsable du groupe rebelle Noureddine Zinki, avait dénoncé une nouvelle initative « sans valeur ».

« La Russie n’a respecté aucune des initiatives qu’elle a lancées », a-t-il affirmé, dénonçant « une instrumentalisation politique et médiatique pour alléger les pressions internationales qui pèsent sur Moscou ».

« Cette annonce n’a aucune valeur et nous ne sommes pas concernés », avait-il ajouté. « Nous ne faisons pas confiance aux Russes ».

De son côté l’ONU avait réagi à l’annonce russe en affirmant que « les opérations humanitaires ne pouvaient pas être subordonnées à des initiatives politiques ou militaires ».

Le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, a jugé que cette pause était « loin d’être suffisante ».

La Russie a stoppé toutes ses frappes aériennes sur les quartiers est-d’Alep depuis le 18 octobre.

La trêve intervient alors que les rebelles ont lancé le 28 octobre une vaste offensive partie de l’extérieur de la ville, côté ouest, pour tenter de briser le siège imposé par le régime de Bachar al-Assad aux quartiers est.

Plus de 250.000 personnes vivent dans ces quartiers, privées d’aide humanitaire depuis juillet et menacées de pénurie alimentaire selon l’ONU.

Des proches devant l'hôpital al-Razi à Alep après les tirs et les salves de roquettes des rebelles sur les quartiers ouest d'Alep, le 3 novembre 2016. © AFP

© AFP GEORGE OURFALIAN
Des proches devant l’hôpital al-Razi à Alep après les tirs et les salves de roquettes des rebelles sur les quartiers ouest d’Alep, le 3 novembre 2016

935b009068ff5ba08b2a7d929f6e40fade9d6308
Article précedent

Sting pour la réouverture du Bataclan le 12 novembre

d4313ea62cb56f3bb919c8166b0321a055c919e7
Article suivant

Le plus gros camp de migrants de Paris évacué

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Syrie: début à Alep d'une nouvelle trêve "humanitaire" russe