INTERNATIONAL

Syrie: l'armée annonce un cessez-le-feu de 72 heures dans tout le pays

Damas (AFP) – L’armée syrienne a décrété mercredi un cessez-le-feu de 72 heures sur l’ensemble du territoire du pays en guerre, une annonce qui coïncide avec l’Aïd el-Fitr marquant la fin du mois de jeûne du ramadan.

« Un +régime de silence+ est appliqué sur l’ensemble du territoire de la République arabe syrienne pour une durée de 72 heures à partir de 01H00 le 6 juillet (22H00 GMT mardi) et jusqu’à 00H00 (minuit) » dans la nuit du 8 au 9 juillet, a indiqué le communiqué de l’armée repris par les médias officiels.

Le texte ne précise pas si ce cessez-le-feu exclut ou non les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et du Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda.

Le 27 février, une cessation des hostilités négociée par les Etats-Unis et la Russie était entrée en vigueur en Syrie sauf dans les régions contrôlées par les jihadistes. Mais cette trêve a fini par voler en éclats après des violations répétées des belligérants.

Toutes les tentatives de faire respecter durablement les trêves entre rebelles et régime ont échoué par la suite, de même que les efforts d’un règlement politique du conflit qui a fait plus de 280.000 morts et poussé à la fuite des millions de personnes.

De nombreuses trêves temporaires à Alep, ville divisée du nord du pays, ont été régulièrement annoncées ces derniers mois, avant que le front ne s’embrase à nouveau. Les habitants sont victimes d’un côté des frappes du régime et, de l’autre, des tirs de roquettes des insurgés sur les quartiers gouvernementaux.

– Bombardements à Alep –

Malgré l’annonce de la trêve mercredi, les quartiers Est de la deuxième ville de Syrie ont subi des bombardements d’artillerie en matinée, rapportent le correspondant de l’AFP sur place et l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Dans le quartier d’al-Machad, un civil a été tué et plusieurs blessés par des tirs d’artillerie à l’heure la prière de l’Aïd, selon l’Observatoire.

« Depuis tôt le matin, les obus tombent sur le quartier », déplore Ahmad Nassif, un habitant. « J’avais prévu de rendre visite à mes proches et aux amis et d’emmener mes enfants jouer, mais on a décidé de rester à la maison par peur d’une reprise des bombardements. »

« J’espère que la situation va se calmer un peu durant l’Aïd, pas pour moi mais pour les enfants », ajoute-t-il.

A Homs, troisième ville de Syrie, le président Bachar al-Assad a assisté à la prière de l’Aïd el-Fitr, un déplacement inédit du chef de l’Etat dont les sorties en public sont assez rares.

Les analystes estiment que les violences continueront de déchirer la Syrie tant qu’il n’y a pas d’effort véritable pour relancer un processus politique.

Déclenchée en 2011, la révolte contre le régime de Bachar al-Assad s’est transformée en guerre dévastatrice dans laquelle sont maintenant impliqués un multitude d’acteurs locaux, régionaux et internationaux.

Le conflit a favorisé la montée en puissance de groupes extrémistes comme l’EI, qui s’est implanté dans le pays en 2013 et est auteur de nombreuses exactions et d’attentats en Syrie et dans le monde.

Une rue de Douma à l'est de Damas au premier jour de l'Aïd al-Fitr le 6 juillet 2016. © AFP

© AFP Abd Doumany
Une rue de Douma à l’est de Damas au premier jour de l’Aïd al-Fitr le 6 juillet 2016

Article précedent

Restos du coeur: le gérant soupçonné d'avoir menti devant la justice

Article suivant

Chilcot: le Royaume-Uni a envahi l'Irak sans préparation suffisante

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Syrie: l'armée annonce un cessez-le-feu de 72 heures dans tout le pays