INTERNATIONAL

Syrie: l'armée sur la défensive à Alep, accrochages sporadiques

Beyrouth (AFP) – Les forces du régime étaient dimanche sur la défensive après le grave revers subi la veille face à une coalition regroupant rebelles islamistes et jihadistes à Alep, deuxième ville de Syrie où se poursuivent des combats sporadiques.

« L’armée syrienne et ses alliés ont subi une très sérieuse défaite », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), soulignant que les rebelles ont non seulement brisé le siège imposé à leurs quartiers mais aussi réussi à encercler leurs adversaires.

Les médias d’Etat syriens ont démenti que le siège des quartiers rebelles d’Alep ait été brisé faisant état d’une poursuite des combats. Dimanche, les forces du régime n’ont lancé aucune contre-attaque en dehors de raids de l’aviation. 

Devenue un enjeu majeur de la guerre en Syrie, qui ensanglante le pays depuis plus de cinq ans, la ville septentrionale d’Alep est divisée en deux depuis 2012 entre des quartiers est tenus par les opposants au président Bachar al-Assad et des quartiers ouest contrôlés par le pouvoir de Damas.

Samedi, une alliance de groupes rebelles, islamistes et jihadistes, a affirmé avoir engrangé une victoire cruciale en prenant le quartier gouvernemental de Ramoussa, à la périphérie sud d’Alep, d’où ils ont fait la jonction avec les quartiers rebelles de l’est.

Le siège total imposé par le régime Assad à ces quartiers et leurs 250.000 habitants depuis le 17 juillet a ainsi été brisé, ont précisé les rebelles.

Selon un photographe de l’AFP sur place, un camion de légumes, le premier en un mois, a pu entrer samedi dans les quartiers rebelles d’Alep en passant par la zone reprise au régime. Les tomates et les pommes de terre devaient être vendues dans les marchés dans un secteur qui manquait de tout.

– Route dangereuse –

Des combats sporadiques se poursuivaient cependant dimanche à la périphérie sud d’Alep, selon l’OSDH, une organisation qui dispose d’un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre.

La route qui permet désormais de désenclaver les quartiers est reste dangereuse pour les civils, a souligné l’OSDH, son directeur Rami Abdel Rahmane faisant état de « combats et raids aériens sporadiques, mais de moindre intensité ».

« Pas un seul civil n’a quitté les quartiers est car la route est très dangereuse et pas sécurisée », a-t-il expliqué à l’AFP. 

« L’armée syrienne en coordination avec les forces qui lui sont alliées poursuivent leur combat au sud d’Alep », a de son côté précisé l’agence de presse officielle syrienne Sana.

L’agence fait état de 10 civils tués samedi dans des bombardements rebelles de deux quartiers tenus par le régime.

Selon l’OSDH, les quartiers ouest progouvernementaux sont maintenant assiégés par les rebelles. « Les quartiers ouest d’Alep sont maintenant assiégés. Il n’y a plus de route sûre pour les civils se trouvant dans les quartiers gouvernementaux pour entrer ou sortir de la ville », a indiqué M. Abdel Rahmane.

Des habitants de la partie gouvernementale d’Alep ont indiqué dimanche à l’AFP qu’une foule de gens s’est rendue au marché pour acheter de la nourriture et de l’eau en prévision d’un siège.

Selon l’OSDH, au moins 130 civils ont été tués depuis l’offensive lancée par les groupes rebelles sur le sud d’Alep le 31 juillet.

Signe de la violence des affrontements dans cette bataille vitale pour les deux camps, 200 combattants ont péri dans la seule journée de samedi, portant à 700 le bilan des belligérants tués depuis le début de la contre-offensive rebelle le 31 juillet pour briser le siège d’Alep, selon l’OSDH.

Autre développement important, des combattants arabes et kurdes soutenus par l’Occident ont remporté une victoire contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en s’emparant de leur fief de Minbej, à quelque 60 km au nord-est d’Alep.

La guerre en Syrie qui a débuté en mars 2011 après la répression de manifestations pacifiques pro-démocratie par le régime a fait plus de 280.000 morts.

Des combattants  le 6 août 2016 à Alep où le siège des quartiers gouvernementaux a été brisé par une coalition de groupes rebelles, islamistes et jihadistes . © AFP

© AFP THAER MOHAMMED
Des combattants le 6 août 2016 à Alep où le siège des quartiers gouvernementaux a été brisé par une coalition de groupes rebelles, islamistes et jihadistes

Article précedent

Le "Pyongyang Café", allié de la Corée du Nord sur la côte espagnole

Article suivant

Intempéries en Macédoine: au moins quinze morts à Skopje

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Syrie: l'armée sur la défensive à Alep, accrochages sporadiques