INTERNATIONAL

Syrie: les forces anti-EI appuyées par Washington s'approchent de Minbej

Beyrouth (AFP) – Les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes, qui luttent contre le groupe Etat islamique avec l’appui de Washington, se trouvaient dimanche à 5 km du fief jihadiste de Minbej, sur le principal axe de ravitaillement de l’EI depuis la Turquie, selon l’OSDH.

Dominées par les combattants kurdes et soutenues par les frappes de la coalition dirigée par les Etats-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont progressé et « se trouvaient désormais à environ 5 km de la ville stratégique de Minbej », dans la province septentrionale d’Alep, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Minbej est située sur un axe stratégique reliant Raqa, capitale de facto de l’EI en Syrie, à la frontière turque. Cet axe, crucial pour le ravitaillement des jihadistes en hommes, armes et financement, est techniquement coupé depuis samedi en raison des tirs des FDS, d’après l’OSDH.

Depuis le début le 31 mai de l’offensive pour reprendre Minbej, les combats ont fait 74 morts — 30 jihadistes, 12 combattants des FDS et 32 civils, la majorité tués par des frappes de la coalition.

Les FDS se sont emparées de 38 villages et fermes dans les environs de Minbej, toujours selon l’OSDH. 

Dans le village de Khirbet Rouss que les combattants des FDS ont repris à 20 km au sud-est de Minbej, ils ont libéré six femmes et 16 enfants yazidis qui avaient été enlevés en 2014 par l’EI en Irak.

Les jihadistes avaient alors enlevé plusieurs centaines de membres de cette communauté, qu’ils considèrent comme hérétique, dans la région irakienne de Sinjar. 

De nombreuses femmes yazidies avaient été vendues comme épouses aux jihadistes ou réduites à l’état d’esclave sexuelle, d’après l’ONU et plusieurs témoignages.

Les FDS sont conseillées sur le terrain par les forces spéciales américaines, qui restent au niveau du « commandement » de l’opération, sans s’impliquer directement dans les combats, d’après Washington.

Dans le même temps, l’EI fait face à deux autres offensives dans son fief de la province de Raqa, également dans le nord de la Syrie.

L’une est menée par l’armée syrienne qui, appuyée par l’allié russe, y est entrée samedi pour la première fois depuis deux ans. L’autre est conduite par les FDS qui y progressent également avec le soutien des Américains.

Pour l’armée du régime, le premier objectif est de reprendre la ville de Tabqa, située à une cinquantaine de km de celle de Raqa. Dimanche, les forces loyalistes étaient à moins de 40 km de Tabqa, près de laquelle se trouvent une prison contrôlée par l’EI et un aéroport militaire. 

Des familles syriennes qui fuient l'assaut lancé par les forces arabes et kurdes contre le groupe Etat islamique à Minbej, arrivent dans un campement à 20 kms de la ville le 4 juin 2016 . © AFP

© AFP Delil Souleiman
Des familles syriennes qui fuient l’assaut lancé par les forces arabes et kurdes contre le groupe Etat islamique à Minbej, arrivent dans un campement à 20 kms de la ville le 4 juin 2016

Article précedent

Nouveaux succès de l'immunothérapie contre des cancers difficiles à traiter

Article suivant

Les Suisses rejettent le revenu de base pour tous (projections)

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Syrie: les forces anti-EI appuyées par Washington s'approchent de Minbej