ACTUS LOCALESJUSTICE

Taha’a écrasée par ses dépenses en personnel

« Equilibre budgétaire précaire », « excédent de fonctionnement qui s’effondre »… La commune de Taha’a est aujourd’hui sérieusement menacée par l’augmentation à la fois du nombre de ses agents et de leur salaire moyen. Pour la chambre territoriale des comptes, il y a urgence à « réduire la masse salariale et les effectifs » à la mairie de Taha’a.

Déjà en 2006, la chambre territoriale des comptes mettait en garde la mairie de Taha’a contre le poids des dépenses de personnel au sein de la commune. Lundi, le nouveau rapport publié par la juridiction financière s’inquiète à la fois de l’augmentation des effectifs et du salaire moyen des agents de la municipalité depuis ses dernières recommandations. De 116 agents en 2014, la commune est passée à 128 en 2018. Mais surtout, le coût mensuel par agent est passé de 247 422 Fcfp en 2014 à 270 572 Fcfp en 2017.

Le rapport révèle que si 12 agents ont quitté la commune depuis 2014, celle-ci en a recruté 24 sur la même période, dont 17 dans la restauration scolaire. Autre problème pointé du doigt, ces agents sont très majoritairement des agents d’exécution. La commune n’a qu’un seul cadre A et dix cadres B. L’absentéisme inquiète également la juridiction : « Le nombre moyen d’absence pour maladie varie entre 12 et 15 jours par agent sur la période examinée hors accidents du travail ». La chambre reproche d’ailleurs à la mairie de Taha’a de n’avoir « aucun projet de service ni outils de gestion des effectifs » et « qu’aucune démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences » ne soit menée au sein de la commune.

Résultat, depuis 2014 les charges de gestion augmentent trop vite. « L’excédent de fonctionnement et la capacité d’autofinancement s’effondrent », écrit la chambre qui évoque un « équilibre budgétaire précaire ». Et si aujourd’hui la commune n’a pas difficulté de trésorerie, c’est uniquement grâce à son fond de roulement passé. « La commune se doit donc aujourd’hui impérativement de rationaliser ses effectifs et de réduire sa masse salariale » recommande la chambre. « Cette recommandation, déjà formulée par la chambre des comptes dans son précédent rapport doit être très rapidement mise en oeuvre. »

Article précedent

Détournements de fonds en série à la régie de Taha’a

Article suivant

Même les milliardaires se sont mis au survivalisme - Edito 18/02/2019

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Taha’a écrasée par ses dépenses en personnel