ACTUS LOCALESTOURISME

Tahiti Mahana Beach : « L’échec du groupe n’est pas l’échec du projet »

© Présidence

© Présidence

Le gouvernement a confirmé mardi la défaillance du groupe Recas Global censé financer le Tahiti Mahana Beach. Mais le projet n’est pas pour autant abandonné. Sans entrer dans les détails, le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou, et le ministre de l’Équipement, Albert Solia, ont annoncé qu’un autre groupe devrait prendre la relève. Un consortium notamment composé d’investisseurs locaux. Mais le projet devrait être revu à la baisse.

Le rendez-vous était attendu. Mardi matin le ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou et le ministre de l’Équipement, Albert Solia, ont invité la presse pour évoquer le futur du projet Mahana Beach. En préambule Albert Solia a confirmé que l’appel à manifestation d’intérêt a été déclaré« définitivement arrêté » lors du conseil d’administration de TNAD, tenu lundi après-midi à Papeete. Raison invoquée : le groupe Recas Global n’a pas respecté le protocole d’accord signé en décembre dernier, consistant notamment à trouver des investisseurs pour le projet hôtelier du Pays. « L’échec du groupe n’est pas l’échec du projet » a toutefois tempéré Albert Solia qui regrette tout de même que le projet initial ne soit pas allé à son terme.

C’est donc un autre groupement qui devrait prendre la relève composé notamment d’investisseurs locaux. Une solution qui finalement « soulage » le ministre de l’équipement, qui annonce que le projet devrait être revu à la baisse. Au lieu de 3000 chambres actuellement, le projet devrait en compter 1200 et 600 condominiums. Mais Albert Solia préfère laisser cette décision aux investisseurs. Jean-Christophe Bouissou se dit également rassuré, affirmant qu’avec le groupe Recas Global « on avait l’impression qu’il y avait plusieurs pilotes avec différentes destinations ». Le ministre du Tourisme fait confiance aux nouveaux investisseurs locaux, avouant ne pas avoir jusqu’à présent « réaliser » qu’il y avait des « bâtisseurs » en Polynésie capable de mener à bien le projet de financement du Tahiti Mahana Beach.

Des investisseurs dont on ne sait finalement presque rien. Jean-Christophe Bouissou évoque juste une « grande banque de la place » en précisant que la nouvelle équipe se dévoilera dans les jours à venir. Quant à savoir quand le Tahiti Mahana Beach sortira de terre, Albert Solia ne promet rien : « je ne veux pas faire plaisir, aujourd’hui je veux rassurer en disant que la réalité prendra le temps nécessaire, mais c’est plus sûr. On va vers quelque chose de plus solide».

Article précedent

Le RMA fait passer sa commission d’enquête sur l’énergie

Article suivant

Baccalauréat : l’année 2016 est un excellent cru

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tahiti Mahana Beach : « L’échec du groupe n’est pas l’échec du projet »