ACTUS LOCALESCULTURE

Taputapuatea bientôt au patrimoine mondial ?

© DR

C’est ce week-end que l’on saura si le site de Taputapuatea est inscrit, ou non, au patrimoine mondial de l’Unesco. Le Pays est confiant, les retours sont positifs. L’importance du site de Taputapuatea devrait être reconnue au plan international.

Le président du Pays, Édouard Fritch, et le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, rejoindront mercredi l’équipe du service de la culture et du patrimoine déjà présente à Cracovie, en Pologne, pour participer à la 41e session du comité du patrimoine mondial. C’est au cours de cette session que 21 pays membres décideront du sort de la candidature de Taputapuatea. L’aboutissement d’un long processus, entamé il y a vingt ans. Un travail fait d’études de terrain, de recueil de traditions orales, et d’échanges avec la population de l’île de Raiatea, pour la convaincre de la nécessité et de l’intérêt d’inscrire 5 000 hectares de terre au patrimoine mondial.

Le dossier polynésien répond à trois des dix critères de sélection de l’Unesco. D’abord, Taputapuatea « apporte un témoignage exceptionnel de 1 000 ans de civilisation maohi ». Ensuite, « les vestiges archéologiques de Taputapuatea offrent des exemples éminents du type de temple à vocation cultuelle et sociale construit par le peuple maohi du XIVe au XVIIIe siècle – les marae ». Enfin, il s’agit d’un « paysage culturel associatif polynésien remarquable ».

Tous ces éléments ont été vérifiés au cours des derniers mois par des experts internationaux. Un archéologue néo-zélandais, Kevin Jones, s’est ainsi rendu sur le site de Taputapuatea pour le compte de l’Icomos, le Conseil international des monuments et des sites. Son évaluation positive donne de l’espoir à la délégation polynésienne : « Il sera proposé que l’inscription soit consentie, maintenant la décision revient aux ambassadeurs », indique Francis Stein, chef de service adjoint au Service de la culture et du patrimoine et chef de l’équipe projet Taputapuatea. Il est à Cracovie depuis quelques jours et  les échos sont bons, la candidature polynésienne est remarquée. Francis Stein raconte s’être retrouvé à côté de la délégation du Sénégal lors d’un déjeuner ; son interlocuteur a salué la qualité du dossier d’inscription.

Ce week-end, seul l’ambassadeur de France auprès de l’Unesco, Laurent Stéfanini, s’exprimera devant les 21 États qui voteront pour ou contre la candidature polynésienne. Les membres de la délégation polynésienne ne prendront pas la parole. Si tout se passe bien, le site de Taputapuatea sera donc inscrit au patrimoine mondial et un autre processus s’engagera alors : pour rester sur cette liste, il faut préserver le site, accueillir les touristes dans de bonnes conditions sans dégrader l’environnement. Francis Stein fait remarquer que même si la réponse est négative, l’élan a été donné et tout sera fait pour préserver et valoriser le site de Taputapuatea.

Il sera possible de suivre en direct le vote de l’Unesco ce week-end sur le site officiel du comité du patrimoine mondial : https://41whckrakow2017.pl/fr/diffusion-en-direct

Article précedent

O oe to oe rima s'attaque au Méridien Bora Bora

Article suivant

Tatauroscope du mercredi 05 juillet 2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Taputapuatea bientôt au patrimoine mondial ?