ACTUS LOCALESJUSTICE

Tauhiti Nena débouté contre le Pays

Le Comité olympique de Polynésie française (COPF) a été débouté par le juge des référés du tribunal administratif sur sa demande de suspendre l’arrêté pris en conseil des ministres le 21 avril dernier relatif aux statuts types du comité. Quand Edouard Fritch assure qu’il n’y a « aucun combat politique » dans cette affaire, l’avocate du comité olympique estime au contraire que le Pays cherche à « sortir » Tauhiti Nena du sport polynésien.

Le couperet est tombé et Tauhiti Nena devra une nouvelle fois s’y plier. Conformément à l’arrêté pris en conseil des ministres en avril dernier, le conseil d’administration du comité olympique (COPF) devra se mettre « en conformité avec les statuts types ». La juge des référés du tribunal administratif a rejeté le recours de Tauhiti Nena contre l’arrêté du ministère, considérant qu’il n’y avait pas de « situation d’urgence » puisque le comité avait attendu que le délai maximum de quatre mois soit « quasiment expiré pour saisir le juge des référés ». La juge considère qu’ « aucun élément ne permet de conclure qu’il pourrait résulter (de l’arrêté) une atteinte grave et immédiate à l’ordre public ».

Vendredi matin au tribunal administratif, la magistrate avait évoqué « un contexte très conflictuel où les choses ont tendance à partir un petit peu dans tous les sens dans le monde du sport en ce moment ». L’avocate du comité olympique, Me Marie Eftimie, considère que « le Pays se place au dessus de la loi, car elle s’en prend à un principe fondamental qui est la liberté d’association ». Pour Me Eftimie cet arrêté fait partie de la cabale menée contre l’actuel président du comité Tauhiti Nena. « C’est indéniable. Depuis plus d’un an et demi on cherche à sortir monsieur Tauhiti Nena, c’est exclusivement dirigé contre lui. (…) Il faudrait régler les problèmes de Tauhiti Nena avec la Polynésie ailleurs que dans le monde du sport  ce n’est pas correct ».

Le service Jeunesse et Sports n’a pas souhaité s’exprimer à la sortie du tribunal administratif vendredi matin. Rappelons qu’Édouard Fritch avait démenti la semaine dernière sur Radio 1 que ce bras de fer engagé avec le président du COPF et candidat déclaré aux législatives soit « politisé ».

Article précedent

L’assemblée rend hommage à la reine Pomare IV

Article suivant

« Nuutania retrouve des conditions de détention correctes »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tauhiti Nena débouté contre le Pays