ACTUS LOCALESSPORTS

Tauhiti Nena ne lâche pas les Jeux du Pacifique

Tauhiti Nena aux Jeux du Pacifique 2011 en Nouvelle-Calédonie. © Facebook / Conseil des Jeux du Pacifique

Le comité olympique de Polynésie française veut que les Jeux du Pacifique 2019 soient organisés à Tahiti. Depuis le retrait des Îles Tonga, la place est libre, mais c’est un véritable sprint qui s’annonce pour le futur pays organisateur. La Polynésie française a-t-elle les moyens et les infrastructures nécessaires ? Oui, pense le COPF, qui va devoir convaincre le gouvernement.

Officiellement, les Tonga ont jusqu’à la fin du mois pour revenir sur leur décision et accueillir, comme prévu, les Jeux du Pacifique 2019. Mais le royaume a déjà fait connaître sa position : organiser ce grand rassemblement sportif est trop cher. Le Conseil des Jeux du Pacifique est donc à la recherche d’un remplaçant et Tahiti, candidat malheureux à l’organisation des éditions 2019 et 2023, fait partie des pays qui sont en pole position. Mais, d’après nos informations, le gouvernement estime ne pas avoir les infrastructures nécessaires pour cette organisation dès 2019. Ce n’est pas l’avis de Tauhiti Nena, le président du COPF. D’après lui, le Conseil des Jeux sera conciliant vu les circonstances, ce qui permettra de limiter les dépenses.

Quand le Pays s’est porté candidat à l’organisation des Jeux 2019 et 2023, il a promis de construire des logements pour accueillir les athlètes. « Comme on n’a que deux ans pour se préparer, on pourra utiliser les internats des lycées, on n’aura pas à investir des milliards », affirme Tauhiti Nena. Pour les installations sportives aussi, le Conseil des Jeux se montre accommodant, d’après le président du COPF.

Ces Jeux seraient donc l’occasion de rénover les installations sportives. « Tout le monde sera gagnant », assure Tauhiti Nena. « On parle d’obésité dans notre pays, des problèmes de santé, ça passe par la pratique d’une activité sportive et physique », ajoute-t-il. Des arguments qu’il ne manquera pas de faire passer, dans les prochains jours, aux présidents des fédérations sportives, aux présidents des groupes politiques à l’assemblée et au gouvernement. Tauhiti Nena, qui est aussi à la tête du Tau Hotu Rau, sait que ce dossier est très politique. Les Jeux auront lieu entre les territoriales et les communales.

Convaincre le gouvernement ne suffira pas, il faudra aussi que le Conseil des Jeux attribue l’organisation de l’édition 2019 à Tahiti. Interrogé par Nouvelle-Calédonie 1ère, Laurent Cassier, le vice-président du Conseil, affirme que « plusieurs comités olympiques ont exprimé une volonté, éventuellement, d’acquérir les Jeux ». À titre personnel, comme il le précise, il pense que la Calédonie « a d’autres chats à fouetter », avec le référendum d’autodétermination qui doit avoir lieu l’an prochain. La Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui a accueilli les Jeux 2015, a fait savoir qu’elle n’avait pas l’intention de se porter candidate. Autre pays qui a les infrastructures nécessaires : les Fidji. Mais le comité olympique fidjien a fait savoir, dans un communiqué, qu’il ne chercherait pas à organiser les prochains Jeux. Le Conseil des Jeux pourrait alors demander aux Îles Salomon d’accueillir l’événement en 2019 et non plus en 2023. Une option irréaliste pour Tauhiti Nena : « Ils n’ont aucune infrastructure. » Sur le papier, Tahiti a donc ses chances.

Article précedent

Les oeuvres du CJA font sensation à Tarahoi

Article suivant

Le contrôle judiciaire de Franck Falletta maintenu

4 Commentaires

  1. Tire 1
    20 juin 2017 à 16h47 — Répondre

    M. Nena vous nous pompez l’air avec votre insistance à vouloir organiser les Jeux du Pacifique 2019 en Polynésie . 500 millions par -ci 50 millions par -là pour une piscine ,des cacahuètes pour vous mais on sait très bien que dans la réalité ce sera « obèse de facture, taille XXXL ». Ayez un regard réaliste sur la situation économique du Pays, la Polynésie n’a pas plus de moyens financiers que les Tonga. Prenez votre bâton de pèlerin pour aller convaincre nos plus hautes instances politiques, si ça se trouve elles ne vont pas marcher mais courir pour vous apporter leur soutien, tant elles sont number one dans les dépenses inutiles.
    Pour finir en parlant de piscine, on a «nos beaux lagons pollués » avec horizon no limit pour les nageurs GRATOS…

  2. Tire 1
    20 juin 2017 à 16h49 — Répondre

    Commentaire de Tiare 1 et non Tire 1 pardon.

  3. Hirinake
    20 juin 2017 à 19h58 — Répondre

    Entierement d’accord avec Tiare 1….vous etes un irresponsable complet Monsieur NENA, la Polynesie n’a plus les moyens et vous voulez encore foutre inutilement du fric par les fenetres, mais on s’en fout de ces jeux, il fzut prendre cet argent pour donner du boulot aux jeunes et a bouffer pour des familles. Qui va payer votre note ?

  4. maohi dans l'ame
    21 juin 2017 à 8h02 — Répondre

    entre ministre de l’éducation, sa candidature en tant que député en 2012, et la création de son partie, il faut bien qu’il réussise quelque part… le sport…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tauhiti Nena ne lâche pas les Jeux du Pacifique