ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Tauhiti Nena veut « incarner une nouvelle voie »

© Lucie Rabréaud

© Lucie Rabréaud

Tauhiti Nena a présenté son nouveau parti Tau Hoturau samedi matin lors d’une conférence de presse. Le jeune élu de Papeete, ancien du Tavini, veut « incarner une nouvelle voie ».

« L’offre politique actuelle n’est pas satisfaisante, nous voulons proposer un projet de société différent », a expliqué samedi matin Tauhiti Nena lors de la présentation de son nouveau parti Tau Hoturau. Ce projet de société serait finalement un accord avec l’État, à l’exemple de la Nouvelle-Calédonie, avec un référendum au bout de plusieurs années pour que la population se positionne sur le statut qu’elle souhaite pour la Polynésie française. État associé, statut d’autonomie, voire même un département, c’est à la population de dire ce qu’elle veut, pour Tauhiti Nena.

Ce n’est pas à Tau Hoturau « de décider » mais dans ses principes et valeurs, le parti milite en faveur « d’un statut d’État associé à la République française en vertu des principes de la libre détermination des peuples tel qu’énoncé dans le préambule de la Constitution française et de leur droit à disposer d’eux-mêmes tel qu’énoncé dans l’article 1 de la charte des Nations Unies ». Mais cette indépendance ne pourra être acquise qu’avec le développement économique du Pays. Un préalable pour le parti. Finalement Tauhiti Nena reste indépendantiste mais n’a plus la même « vision » que le leader du Tavini, Oscar Temaru.

Tauhiti Nena souhaite « incarner une nouvelle voie ». Celle qui s’affranchirait de la politique clientéliste et de la logique partisane. L’objectif est de rassembler tout le monde et de travailler ensemble au développement du Pays. Développer le secteur primaire pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, monter des gros projets comme celui du téléphérique pour le transport en commun, demander la prise en charge des maladies radio-induites par l’État, promouvoir le sport pour avoir plus de cadres et faire rayonner le pays à l’international, rajeunir la classe politique… sont les buts annoncés par Tauhiti Nena. Le président de Tau Hoturau se laisse deux ans pour préparer un programme solide à proposer aux élections territoriales. Il veut « mieux anticiper » que le gouvernement actuel.

Le premier congrès du parti est prévu le 1er octobre prochain.

 

Article précedent

Trouver des alliés : Tauhiti Nena « a le temps »

Article suivant

Retour sur un Super Aito rempli de suspense

1 Commentaire

  1. tupai
    22 août 2016 à 9h24 — Répondre

    en somme, Tauhiti veut faire ce qu’Oscar a déjà commencé et bien mené. Autan rester sur la version originale et ne pas éparpiller les voix, car le danger est bien là. L’ambition c’est bien, mais au détriment d’un travail commencé par Oscar il y a des années et qui aujourd’hui donne des résultats solides à l’ONU. L’action de Tahiti c’est clairement diviser, alors qu’il faut tous nous rassembler. De plus, Tauhiti compte sur des voix autonomistes plus ou moins en manque de projets…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tauhiti Nena veut « incarner une nouvelle voie »