EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Te Ora Hau fait du bruit et dérange certains … – Edito 12/11/2018

L’association Te Ora Hau depuis quelques jours s’est lancée dans une communication visant à fédérer autour de sa prochaine assemblée générale. Lancée depuis plusieurs années déjà dans une lutte contre la pollution sonore et la défense de tous ceux qui sont parfois à bout et impuissants contre les nuisances, elle se retrouve au cœur d’une campagne de délation assez inédite à l’échelle de notre Pays.

Le bon sens commun voudrait que toutes les initiatives visant à permettre de rationaliser la vie en communauté, garantir les libertés individuelles sans qu’elles n’empiètent sur celles des autres, soient saluées. Ce n’est pourtant ici pas le cas. A la suite d’une intervention télévisée au journal de Polynésie la 1ère, le Président de l’association Te Ora Hau Roland Garrigou a fait l’objet de dénigrement, d’insultes en tous genres, et notamment racistes sur les réseaux sociaux.

Bien sûr qu’il n’est plus à démontrer que Facebook a permis à tous les débiles en mal de reconnaissance d’exister à leur petite et pathétique mesure, mais lorsque ces derniers se fédèrent cela devient gênant. En l’espèce ce sont surtout des gamins, des jeunes ados, qui estiment que c’est dans l’ADN des polynésiens de faire du bruit, que le carbass c’est devenu une pratique culturelle, que tous ceux qui ont la peau claire et qui ne sont pas contents devraient je cite « rentrer chez eux ». Je vous passe les insultes, les ragots d’ordre privé, etc. Une campagne d’injures publiques et de diffamation qui existait pignon sur rue sur un de ces groupes de discussion où il est offert la possibilité de laisser exploser sa haine quand la frustration est trop forte. Groupe de discussion dont les administrateurs sont manifestement totalement dépassés alors que la responsabilité juridique de ces derniers entre pourtant en ligne de compte parce qu’ils laissent faire.

L’élément tragi-comique en l’occurrence veut que la majorité des adhérents de cette association soit composée de polynésiens de souche, et que c’est une autre majorité de polynésiens de souche qui fait appel à son aide à longueur d’année. Plus aucune frustration de quelque sorte soit elle ne semble tolérée, de plus en plus de polynésiens et notamment des jeunes sont à cran. Le baromètre que représente Facebook par ce qui s’y fait et s’y dit est révélateur dans ces proportions d’une montée des antagonismes et d’une trop grande facilité à vouloir régler tous les problèmes par le rejet de l’autre en raison de sa couleur de peau. Quand le bon sens est mis au pilori d’une société en manque de repères qui est abreuvée par les discours aux relents xénophobes et victimisant de certains politiques qui en ont fait un fonds de commerce pour justifier tous les maux, cela n’aide pas.  On va droit dans le mur … du son.

Article précedent

Plus d’un enseignant sur deux en grève dans le primaire

Article suivant

Le journal de 7h30, le 13/11/2018

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Te Ora Hau fait du bruit et dérange certains … – Edito 12/11/2018