ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Temaru dénonce les élus « vendus de notre pays »

©Cédric Valax

©Cédric Valax

Lundi, lors de la conférence de presse organisée au CESC à l’occasion de l’inauguration de l’exposition « La Polynésie française sous la bombe », le leader indépendantiste Oscar Temaru a violemment dénoncé les accords de Papeete. « Un gros mensonge avec la complicité des élus, des vendus de notre Pays » s’est-il exclamé.  

L’exposition « La Polynésie française sous la bombe » a été inaugurée lundi matin au CESC. Dans son discours d’ouverture, le président de l’institution, Winiki Sage, a déclaré attendre aujourd’hui « des actions plus concrètes » et « des moyens et des gestes forts de l’Etat et cela devrait se concrétiser en partie dans les accords de Papeete ». Des propos qui ont fait réagir le leader indépendantiste, Oscar Temaru qui considère ces accords de Papeete comme étant un « gros mensonge avec la complicité des élus, des vendus de notre Pays ». Il affirme que « tout un pan de l’histoire a été oublié » et tacle la France en dénonçant « un comportement des états colonialistes (…) le comportement de de Gaulle à son époque n’est pas différent de celui de François Hollande 50 ans après, quand il vient ici déclarer que la Polynésie c’est la France et donc Moruroa c’est la France et donc en France on peut faire ce qu’on veut ».

Et Oscar Temaru de plaider pour l’indépendance de la Polynésie française en affirmant que « pour pouvoir accéder à la cour internationale de justice il faut qu’on devienne un état souverain ». Et de préciser que « C’est le même comportement des états colonialistes que nous avons vécu que cela soit des américains, chinois, des russes. Tous ces états là on le même comportement vis à vis des petits peuples où ils se sont amusés à faire leurs essais nucléaires atmosphériques ou sous-terrain ». Oscar Temaru estime qu’en lieu et place des accords de Papeete il faudrait mettre en place des accords de coopération. Mais pour y arriver, il ne nie pas que « ce Pays doit accéder à sa souveraineté et on discutera d’état à état avec la France ».

De son côté, le ministre de la Culture et de l’environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, représentant le gouvernement lors de l’inauguration de l’exposition n’a pas souhaité commenter la prise de position d’Oscar Temaru.

Article précedent

Team Lead : Tuaiva fait appel de sa condamnation

Article suivant

Fritch : « Richard Tuheiava n’aime pas la France »

4 Commentaires

  1. tupai
    28 juin 2016 à 9h30 — Répondre

    qu’est ce qu’on en a à faire de la France qu’on l’aime ou pas. Nous sommes une colonie, point- barre, Fritch peut bien chanter les progrès de la colonisation, ça reste la colonisation. Un seule voie royale pour notre développement : la souveraineté. Plus besoin de demander à la France l’autorisation de pêcher chez nos voisins qui sont déjà d’accord.

  2. simone grand
    28 juin 2016 à 10h40 — Répondre

    Que le colonisateur de nos terres ancestrales de Mumuvai à Faaa commence à décoloniser ce qu’il occupe illégalement avant de parler pour l’ensemble du Pays.

  3. Teiva Hoki
    28 juin 2016 à 14h16 — Répondre

    Tupai !!! Pffff toujours aussi nul comme tous les souverainistes minables que vous êtes !!! Je ne croirait en votre indépendance que le jour où tous les fonctionnaires que vous êtes serez entrain de pêcher, planter et chasser pour nourrir votre famille d’ici là, c’est facile de dire rien à foutre de la France tant qu’elle vous paye bande de rigolo !!!

  4. PURAI
    28 juin 2016 à 18h48 — Répondre

    Oscar est le 1er vendus, qu’il laisse tous ces salaires qu’il touche de l’Etat et qu’il aille planter du taro et banane sur sa déchetterie, lieu de paix pour les parcours de golf. Incapable de donner du boulot aux gens de FAAA lorsqu’il était Pérésident. Ancré dans le mensonge, il laisse sa commune dans la drogue et la pauvreté.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Temaru dénonce les élus « vendus de notre pays »