ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Tepa, Tuarii et Guillaume racontent l’Histoire nucléaire

© Valentine Bluet

© Valentine Bluet

La nouvelle création de la compagnie du Caméléon et de la compagnie Théorème de Plank sera présentée sur les planches du petit théâtre de la Maison de la culture du 30 septembre au 9 octobre. Les Champignons de Paris retrace toute l’histoire des essais nucléaires effectués à travers des témoignages et images historiques. Sur scène, trois acteurs ont la lourde tâche de transmettre fidèlement ces bouts de vie qui ont fait l’Histoire.

« Les Champignons de Paris » est la pièce créée par la compagnie Théorème de Plank et la compagnie du Caméléon. Cette nouvelle création évoque, comme son nom l’indique, les essais nucléaires réalisés par la France à partir de 1960 en Algérie puis en Polynésie. Seuls trois acteurs sont sur scène pour retracer les témoignages d’anciens travailleurs polynésiens, de militaires ou de décideurs politiques. Deux jeunes acteurs polynésiens ont été choisis : Tepa Teuru et Tuarii Tracqui. Le premier est un humoriste et acteur adulé et le deuxième est un danseur prodige de ori tahiti. Les deux jeunes comédiens étaient déjà « concernés » par le sujet du nucléaire. Des membres de leur famille ont travaillé sur les sites des essais et sont décédés depuis. « Il faut en parler, c’est un travail de mémoire », affirme Tepa Teuru. L’acteur confie qu’il n’est pas facile de se glisser dans la peau d’une personne de cette époque avec le recul que l’on peut avoir maintenant.

Tuarii Tracqui a « tout appris » sur le nucléaire durant la pièce. C’est le message final de la pièce qui interroge sur l’avenir qui a particulièrement marqué son point de vue de « jeune qui n’a rien connu de tout ça ».

La distribution est complétée par le comédien de la compagnie du Caméléon, Guillaume Gay. Le travail d’interprétation a été particulièrement difficile pour l’acteur qui campe plutôt des rôles de pro-nucléaire. « J’ai souffert », plaisante-t-il. Mais c’est aussi le challenge.

Après onze représentations à Tahiti, dans les îles et en Nouvelle-Calédonie, la pièce sera présentée en juillet prochain au Festival d’Avignon.

Pratique :

Les billets sont en vente entre 2 500 Fcfp et 4 000 Fcfp à Carrefour Arue et Punaauia, à Radio 1 fare ute et sur le billetterie en ligne radio1.pf.

© Cédric Valax
Article précedent

L'affaire des douaniers revient déjà en appel

4a321e7eba799479890133f83760abc97e6e0da4
Article suivant

Egypte: 42 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tepa, Tuarii et Guillaume racontent l’Histoire nucléaire