ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Tepuaraurii Teriitahi : « L’opportunité d’agir »

À quelques jours du premier tour des législatives, Radio 1 et Tiare FM vous aident à découvrir ou redécouvrir chacun des 27 prétendants à la députation. Portrait de la candidate de Porinetia to’u ai’a  dans la 2ème circonscription, Tepuaraurii Teriitahi.

Mère d’une fille de 15 ans, Tepuaraurii Teriitahi est un « pur produit de Paea » et est âgée de 39 ans. « Comme Emmanuel Macron », glisse la candidate de Porinetia to’u ai’a. Elle est l’aînée d’une famille de trois enfants. Agent des douanes, elle l’est depuis près de 20 ans mais avant cela elle a fait l’école normale pendant trois ans. Tetuamere Bessert Cadousteau, sa grand-mère, et Marcella Cadousteau, sa mère, sont deux femmes qui ont beaucoup compté dans la vie de la candidate. « Un autre point commun avec Macron, ma grand-mère est une femme importante dans ma vie », affirme Tepuaraurii Teriitahi, issue d’un milieu très modeste. Depuis 2014, Tepuaraurii Teriitahi est élue au sein du conseil municipal de Paea. Elle précise qu’elle n’a pas de délégation particulière et qu’elle ne touche donc pas d’indemnité. Elle représente Paea au sein du syndicat pour la promotion des communes (SPC) et est formateur d’élus. Tepuaraurii Teriitahi a d’ailleurs participé au Conseil économique social et environnemental (CESE) avec Victorin Lurel à l’élaboration de la loi sur l’égalité réelle.

Portrait chinois :

Si j’étais un animal : Le Serpent.

Si j’étais un évènement : L’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République Française.

Si j’étais un lieu : L’île de Taravai aux Gambiers.

Si j’étais une légende politique : Pouvana’a a Oopa.

Mon livre de chevet : Une vie motivée par l’essentiel de Rick Warren.

Mon film/ma série immanquable : Sur la route de Madison / Grey’s Anatomy.

Mon mentor : Jacquie Graffe.

Ma devise : Soyez réaliste, exigez l’impossible.

Ce qui me révolte en politique : Le clientélisme.

La raison de votre engagement en politique : Comme toute bonne citoyenne, j’étais très critique sur l’organisation quotidienne (eau, poubelles…) au sein de la commune. Lorsque Jacquie Graffe m’a proposée d’intégrer sa liste aux élections municipales de 2014, j’ai vu là l’opportunité d’agir. Je veux trouver les moyens d’améliorer la vie de nos concitoyens, de répondre à leurs attentes, de trouver des solutions à leurs problèmes…

Ce que vous détestez en politique : Les dirigeants qui perçoivent le pouvoir comme une fin en soi et non comme un moyen d’action. Ceux qui pensent également que le pouvoir est héréditaire.

La valeur qui vous décrit le mieux : L’opiniâtreté.

La citation qui vous ressemble : « Avec tout ce que je sais, on pourrait faire un livre… Il est vrai qu’avec tout ce que je ne sais pas on pourrait faire une bibliothèque », de Sacha Guitry.

Article précedent

Tauhiti Nena : « Apporter ma pierre à l’édification d’une Polynésie prospère »

Article suivant

Teiva Lanteires : "Que l'on puisse parler reo tahiti à l'Assemblée Nationale, pourquoi pas ?"

1 Commentaire

  1. Moana
    30 mai 2017 à 6h21 — Répondre

    C’est une candidate qui inspire un respect et une prudence. Elel semble méritante, très intelligente et volontaire. Mais son mentor est Jacquie Graffe, l’antithèse d’Emmanuel Macron. Tant qu’elle n’aura pas coupé le cordon, elle sera sujette à beaucoup de réserves.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tepuaraurii Teriitahi : « L’opportunité d’agir »