ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Teva Rohfritsch et Lana Tetuanui investis par le Tapura pour les sénatoriales

Autour d’Édouard Fritch, les deux candidats Tapura aux Sénatoriales, Lana Tetuanui et Teva Rohfritsch, et leurs suppléants, Evans Haumani et Joelle Frébault. ©Tapura

Réuni en conseil politique élargi, ce samedi à Pirae, le Tapura Huiraatira a débattu, en présence d’une centaine d’élus, des mesures de relance à prendre dans les mois à venir. Le président Édouard Fritch en a profité pour annoncer les candidats désignés pour les élections sénatoriales qui auront lieu dans moins de deux mois.

« 37 maires présents sur 48 ». C’est le chiffre répété par les cadres du Tapura Huiraatira, qui veut plus que jamais s’afficher comme un « parti solide, uni, et surtout majoritaire » en Polynésie. Les rouges se réunissaient en bureau politique élargi ce samedi, dans le fief de leur chef de file, à la mairie de Pirae. Une réunion qui a fait office de point d’étape après les municipales et la crise sanitaire. Avec un constat : « Le discours des élus a changé après le Covid-19 » comme le remarque Édouard Fritch.

À entendre le président du parti et du Pays, les maires des archipels orientent davantage leur discours sur le développement de l’autonomie alimentaire et sur la création d’emplois hors de Tahiti. Procédures de recrutement local lors de chantiers publics, soutien à l’agriculture, allongement de trois mois des CAES et extension à toutes les îles… Édouard Fritch l’assure : les propositions des tavana et de leurs adjoints vont être prises en compte dans le fameux « plan relance » qui doit être présenté d’ici une dizaine de jours.

La journée était surtout une rampe de lancement pour les élections sénatoriales qui doivent avoir lieu le 27 septembre. Des élections pour lesquelles plus de 700 grands électeurs – élus à l’assemblée de Polynésie, à l’Assemblée nationale mais surtout dans les conseils municipaux ou désignés par ces derniers – sont appelés aux urnes. « Échanger » avec les élus, leurs « donner la parole », « se connecter », « faire remonter les problèmes »… L’idée est surtout de créer de la confiance entre ces délégués et les candidats Tapura dont les noms ont été annoncés en fin de journée.

Evans Haumani enfin en rouge

Sans surprise, Lana Tetuanui sera de nouveau en course. Élue au Palais du Luxembourg en 2015, elle pourra compter sur un renfort de poids en la personne d’Evans Haumani. Le maire réélu de Moorea – Maiao, commune très riche en grands électeurs, avait tapé sans succès à la porte du Tapura en octobre, en amont des Municipales, avant de remporter le scrutin face à un candidat investi par le parti, John Toromona… Longtemps en orange, le tavana portait enfin la chemise rouge, ce samedi à Pirae et a accepté d’être le suppléant de Lana Tetuanui dans cette campagne. La sénatrice originaire de Raiatea, visiblement peu inquiète pour cette campagne, connait sa partition : elle promet de « représenter toutes les communes de Polynésie » et surtout de se battre, en cette période de crise, pour le maintien de leurs financements d’État.

L’autre place sur le ticket Tapura était plus disputée et c’est Teva Rohfritsch qui a finalement été désigné par Édouard Fritch. Le vice-président du pays, notamment en charge des Finances, devra, en cas de victoire quitter son poste au gouvernement, comme la loi l’y oblige. La perspective d’un remaniement gouvernemental en septembre semble quoiqu’il arrive dans les plans de la présidence. Pour convaincre les grands électeurs Teva Rohfritsch pourra compter sur sa suppléante, la nouvelle maire de Hiva Hoa Joëlle Frébault, représentante des archipels éloignés dans le quatuor sénatorial. Comme Lana Tetuanui, il assure de sa sérénité : « La famille Tapura est soudée, déterminée et enthousiaste autour des candidatures qui ont été présentés aujourd’hui », explique le vice-président.

« Aucune campagne n’est gagnée d’avance » rappelle tout de même le candidat malheureux à la mairie de Punaauia.  D’autant que le sénateur sortant Nuihau Laurey, qui a quitté le Tapura début juin, pourrait rentrer dans la course avec le soutien de Gaston Flosse et être un adversaire sérieux. En 2015, il avait récolté 54% des suffrages aux sénatoriales contre un peu plus de 50% pour Lana Tetuanui. La victoire du binôme avait été une des prémices à la fondation du Tapura, quelques mois plus tard.

Le fantassin et le technicien

Nuihau Laurey, « c’est du passé », « une page qu’il faut tourner », commente Édouard Fritch qui se dit « toujours dans l’incompréhension » de la défiance développée par son ancien vice-président. Le leader politique affiche sa confiance dans l’élection des deux candidats Tapura. L’attelage Tetuanui – Rohfritch reprend finalement la même idée qu’en 2015. La première a fait ses preuves en tant que « fantassin » qui « va à la rencontre » des autres élus parisiens pour « faire connaitre et faire soutenir les projets » polynésiens. Le second, est « le plus à même » d’aider le Pays à accéder à de nouveaux types de financements nationaux ou de défendre les « grands projets » dont il a aujourd’hui la charge au gouvernement.

À noter que Cyril Tetuanui, maire de Tumara’a, a été de nouveau désigné pour assurer la présidence du Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPC). Une place qui attirait pourtant certaines convoitises au sein du Tapura. « Les maires se sont parlé entre eux et se sont mis d’accord, explique Édouard Fritch. Mais ce qu’ils ont demandé, c’est que tous les archipels soient représentés au plus haut du SPC ». Le bureau devrait donc être remanié pour intégrer 5 élus des îles du Vent, 3 des îles sous-le-Vent, et 2 élus de chaque autre archipel. René Temeharo, actuel ministre de l’Équipement, devrait, lui, garder la tête du Centre de Gestion et de Formation (CGF).

©Tapura

Article précedent

Groupe OPT Beach Soccer : les Tiki Tama trois fois en or

Article suivant

Suspicion de cas de Covid-19 à bord du Paul Gauguin

1 Commentaire

  1. MATA
    3 août 2020 à 6h09 — Répondre

    Quelle déception ces nominations? Enième tentative électorale de ropscchitt de croire en un soutien populaire en sa personne…comme quoi faut pas désespérer. Et la sortante avec son tane faut arrêter les conneries à un moment, non?

Répondre à MATA Annuler la réponse.

PARTAGER

Teva Rohfritsch et Lana Tetuanui investis par le Tapura pour les sénatoriales