ACTUS LOCALESJUSTICE

Thérèse Moke reste sous la tutelle de ses parents

La cour d’appel à rejeté la demande de Thierry Barbion visant à retrouver la tutelle de l’ancienne Miss Tahiti, a annoncé TNTV. C’est donc sa mère qui reste tutrice légale.
Thérèse Moke restera auprès de sa famille marquisienne. C’est le sens de la décision de la cour d’appel de Papeete, qui devait s’exprimer ce jeudi sur la tutelle légale de l’ancienne Miss Tahiti, rendue invalide par un accident survenu voilà douze ans. Si l’épouse de Thierry Barbion vit à Atunoa depuis 2016, ce n’est qu’en mai 2020 que le tribunal avait transféré sa tutelle depuis son époux Thierry Barbion vers ses parents, qui en avaient fait la demande. Le promoteur immobilier, qui purge actuellement une peine de quatre ans de prison ferme, avait fait appel de cette décision, confirmée ce jeudi après plusieurs reports.

La fin d’un bras de fer qui a impliqué toute la famille de Thérèse Moke. Sa mère, Anna Moke et sa demi-soeur, Diane, ont réussi à mobiliser beaucoup de Polynésiens, sur les réseaux sociaux, ou dans la rue, lors d’une manifestation en janvier dernier, pour soutenir leur demande. Les quatre enfants de l’ancienne Miss Tahiti ont pour leur part dénoncé une « instrumentalisation » de l’infirmité de leur mère. Et suggéré, dans une lettre publiée par TNTV, que cet élan de communication avait pour but de « soutenir une demande financière personnelle » de leur grand-mère maternelle. Ils estimaient que sa tutelle devait continuer d’être assumée par leur père, et demandait son retour à Tahiti pour être « entourée de soins appropriés ».

Du côté de la famille Moke, cette décision judiciaire était très attendue. « Merci aux membres de cette cour d’appel pour la sagesse de leur décision, pouvait-on lire ce jeudi sur la page Facebook du « Comité de soutien à Thérèse Moke » animé par des membres de sa famille marquisienne et qui est suivie par 24 600 personnes. Vos actions et vos signatures à la pétition ont payé. Le résultat est là! ».

Article précedent

Recette du jour : Salade de quinoa, comté et ananas

Article suivant

Aux Tuamotu, le gouvernement parle logement et équipement

1 Commentaire

  1. Microstring
    23 avril 2021 à 10h23 — Répondre

    Ne mélangeons pas soutien des réseaux sociaux et Justice. Or, la question se pose face à certains jugements…

Répondre à Microstring Annuler la réponse.

PARTAGER

Thérèse Moke reste sous la tutelle de ses parents