ECONOMIEPOLITIQUESOCIÉTÉ

TNAD devient « Grands projets de Polynésie » et inaugure son nouveau siège

Le nouveau nom de l’établissement public est accompagné d’une nouvelle identité visuelle et d’une modification de statut qui étend légèrement ses missions ©C.R.

Changement d’adresse et de nom pour l’établissement public spécialisé dans le développement des sites et projets d’utilité publique. Pour le gouvernement, l’inauguration du nouveau siège à Papeava, ce jeudi matin, était l’occasion de réaffirmer les ambitions du Pays en matière d’aménagement.

Établissements des grands travaux lors de sa création en 2002, EAD, EAC, puis TNAD en 2013, et enfin « Grands projets de Polynésie » depuis le conseil des ministres de ce mercredi…  En 18 ans d’existence, l’établissement public a connu plusieurs appellations, mais gardé, pour l’essentiel, ses missions d’origine : accompagner la réalisation et la gestion de grands sites d’utilité publique du fenua. De l’hôpital de Taaone aux jardins de Paofai, en passant par de nombreuses rénovations de bâtiments administratifs ou d’aménagement de sites industriels et de loisirs, l’ex-TNAD serait devenu, à entendre le gouvernement le « premier bâtisseur de Polynésie ».

Dans le même temps, ses équipes – aujourd’hui 27 personnes, dont beaucoup de techniciens et d’ingénieurs – se sont étoffées, et son organisation a évolué – la démarche de certification ISO 9001 a ainsi abouti en décembre dernier. L’établissement avait donc « besoin d’espace ».  Le nouveau siège social de l’avenue du chef Vairaatoa a commencé à être investi dès la fin d’année dernière et a été inauguré hier. Pour le vice-président Teva Rohfritsch, il s’agit de donner les moyens au pays de concrétiser ses grands projets.

Les nouveaux bureaux sont spacieux, mais les dossiers sont déjà très nombreux dans les tiroirs. Au total, ce sont 33 opérations qui sont à l’étude, en cours d’attribution ou de réalisation chez « Grands projets de Polynésie ». Parmi les projets les plus avancés, l’écomusée de Moorea, qui pourrait être inauguré par le président Macron en avril, le centre de l’institut Malardé à Paea ou la rénovation du Musée de Tahiti et des îles, qui doit être terminée l’année prochaine.  Ou encore le centre culturel de Paofai, dont la construction commencera dès cette année justement sur le site libéré par l’ex-TNAD. S’y ajoutent le futur pôle de santé mentale, le parc paysager de Vaitupa, le complexe sportif de Hitiaa ou le centre des métiers de la mer à Arue. Le point avec le directeur de « Grands projets de Polynésie », Rémi Grouzelle.

Mais le « grand projet » le plus emblématique reste bien sûr le Village tahitien attendu depuis longtemps à Outumaoro. Les cinq propositions d’investisseurs locaux pour les lots hôteliers sont à l’étude, mais d’après Teva Rohfritsch, candidat à Punauuia, l’instruction est « en pause » le temps de la campagne et des élections municipales. Quant au centre de Congrès tout proche les premières propositions des quatre cabinets internationaux ont été présentées pour la première fois cette semaine. Seul commentaire des membres du jury avant le passage courant avril des architectes en Polynésie : les projets sont très différents, et marqueraient chacun à leur manière le paysage de Tahiti.

Article précedent

Au quai des paquebots, les passagers sont confiants, les prestataires un peu moins

Article suivant

Arlequin pour réconcilier élèves et commedia dell’arte

1 Commentaire

  1. Microstring
    28 février 2020 à 7h45 — Répondre

    On change les noms et les personnes, mais rien ne change au niveau des travaux. Le TNAD est une boite à projets, sans plus, et ce n’est pas prêt de changer…

Répondre à Microstring Annuler la réponse.

PARTAGER

TNAD devient « Grands projets de Polynésie » et inaugure son nouveau siège