TAHITI VA'A 2017

Tous les handicaps représentés, une première mondiale !

La dissolution en 2010 de L’Établissement pour la Prévention ( EPAP), a conduit à la mise en sommeil du para va’a en Polynésie Française. Déterminé à faire revivre cette discipline auprès d’un public demandeur, le COL dès ses débuts, intègre le para va’a dans son projet de développement.

Premiers pas vers une intégration

En 2016, un partenariat dynamique est mis en place entre le COL et la Fédération Polynésienne de Sports Adaptés et Handisport (FPSAH), soutenue par ses associations membres.

Des séances pratiques de va’a (initiation ou entraînements) sont organisées la même année, auprès de plusieurs associations. Des séances adressées aux personnes porteuses d’un handicap moteur mais également mental. Une démarche qui poussera certaines à s’inscrure à la course d’exhibition inaugurant les 1ers Championnats du Monde de Va’a marathon.

Début 2017, l’événement approchant, un planning d’entraînements, est établi pour le premier semestre de l’année. Ce sont 5 sites sportifs qui sont concernés : Pirae, Arue, Faaa, Papeari et Moorea. L’activité Para va’a aura regroupé sur 6 mois près de 80 pratiquants, regroupés en 9 associations.

La course d’exhibition, une avancée historique !

La grande avancée portée par le comité organisateur réside en la création d’une course de va’a à destination de personnes porteuses d’handicap mental. Une course, dite d’exhibition, leur est ainsi consacrée en ouverture des championnats, les intégrant pour la première fois dans l’histoire du va’a. Pour permettre la pérennité de cet engagement, le COL organisera pendant l’événement, le premier colloque international destiné à la réforme du Para Va’a.

Jérémie LE FORT, défenseur du sport adapté

Jérémie LE FORT fait partie de la FPSAH, qui a pour but de développer et promouvoir la pratique du sport de compétition et de loisirs pour personnes handicapées.

Il donne son ressenti sur l’intégration du para va’a aux le 1er Championnat du monde de Va’a :

«  C’est un pas pour relancer le va’a parce que depuis la disparition de l’EPAP, qui était un organisme financier pour cette pratique, il n’y avait plus de va’a pour les associations d’accueil de personnes handicapées.

Pour ces 1ers Championnats du monde de Va’a marathon, une équipe de Tahiti pourra défendre les couleurs de la Polynésie au niveau du para va’a. On aura la chance d’avoir Patrick Viriamu dans cette équipe qui est déjà multiple Champion du monde.

Grâce à cette dynamique du COL, jusqu’en 2018 il y aura du para Va’a. On espère qu’après ça puisse perdurer. On veut aussi intégrer des rameurs handicapés dans des clubs pour personnes valides et de faire ramer les rameurs tous ensemble. C’est le souhait de notre fédération. »

La course exhibition, est pour lui un moyen de démocratiser le handicap :

« L’intégration de l’ensemble des types de handicap à cette course d’exhibition c’était une grosse demande. Si on suivait les critères officiels, on laissait de nombreuses catégories d’entre eux de côté. Donc le fait de mettre en place ces 9 km d’exhibition ouvert à tous, ça permet d’intégrer une population plus large avec pas seulement un handicap physique mais également les handicaps sensoriels, déficiences mentales etc. La philosophie de notre fédération, est que tous puissent, au travers du sport et d’une pratique d’activité, s’exprimer, être valorisé et se faire plaisir comme n’importe quelle personne valide. »

Article précedent

Le va’a pour tous c’est possible !

Article suivant

JOURNAL DE 07:30 LE 23/05/17

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tous les handicaps représentés, une première mondiale !