ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Treize passagers pour Tahiti sur le vol dérouté

Sur les 520 passagers du vol Paris-Los Angeles AF066 dérouté ce weekend vers un aéroport militaire du Canada pour une avarie moteur, 13 faisaient route vers la Polynésie française. Trois premiers sont arrivés lundi matin à Faa’a, trois autres arriveront lundi soir et les sept derniers se poseront avec le vol Air France de mercredi matin.

Les passagers du vol AF066 entre Paris et Los Angeles se sont fait une belle frayeur ce weekend, à la suite de l’explosion d’un des quatre réacteurs de leur Airbus A380. Les quelques passagers polynésiens qui faisaient route vers l’aéroport de Tahiti-Faa’a ont d’ailleurs largement commenté l’incident sur les réseaux sociaux, comme rapporté lundi matin à la Une de Tahiti Infos. Un incident qui a contraint le pilote et la compagnie à dérouter l’appareil vers l’aéroport militaire de Goose Bay au Canada, pas vraiment prévu pour accueillir les 520 civils qui occupaient l’avion. « S’ils ont pris cette décision, c’est qu’ils ne voulaient vraisemblablement prendre aucun risque », explique-t-on en interne à la compagnie.

Si les causes de l’avarie ne sont pas encore connues, le premier problème à régler a été celui de la prise en charge des passagers. La compagnie Air France a dérouté un vol de Montreal pour prendre en charge une partie des passagers, ceux en classe économique, et a affrété un Boeing 737 pour prendre en charge les autres, ceux de 1ère et de business. Le premier avion est passé par Atlanta avant de gagner Los Angeles. Le second a rallié directement Los Angeles. Selon nos informations, 13 passagers du vol initial faisaient route vers la Polynésie française. Trois d’entre eux sont arrivés lundi matin sur le vol Air Tahiti Nui, trois autres arrivent lundi soir, également sur Air Tahiti Nui, et les sept derniers sont hébergés par Air France à Los Angeles et arriveront par le vol Air France de mercredi matin.

Article précedent

Intempéries de janvier : l’Etat verse 160 millions

Article suivant

La Fape associée au projet d’île flottante

1 Commentaire

  1. Chaval
    3 octobre 2017 à 6h16 — Répondre

    Certains ont critiqué vertement et injustement la compagnie après cet incident, ils auraient dû surtout remercier les pilotes d’avoir pris la bonne décision de ne prendre aucun risque. Un moteur explosé sur les quatre de l’A 380 ne mettait pas en danger l’appareil ni ses passagers, mais risquait surtout de paniquer une partie de ceux-ci à la vue du moteur, le Cdt de bord a réagit pour éviter cela justement et assurer la sécurité des 520 personnes. C’est toujours pareil il y en a qui ne peuvent s’empêcher de se plaindre et qui déclarent même avoir vécu un « cauchemar ». Lamentable ces critiques de gens qui ne connaissent rien à l’aviation et à ses règles de sécurité. C’était Air France, mais c’est encore pire quand c’est Air Tahiti Nui où les critiques sont encore plus virulentes au moindre incident. Un conseil, volez donc sur ces fameuses lignes Américaines où l’on vous débarque de force « manu militari » pour la moindre des contestations.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Treize passagers pour Tahiti sur le vol dérouté