ACTUS LOCALESECONOMIE

Trois mois pour un plan de continuation à La Dépêche

© Antoine Samoyeau

Le tribunal mixte de commerce de Papeete a maintenu lundi matin La Dépêche de Tahiti en redressement judiciaire jusqu’au 28 janvier prochain. Charge à la direction du quotidien de présenter un « plan de continuation » à cette date.

« Rien de nouveau », résumait lundi matin Me Jean-Michel Vergier, l’avocat de la Société d’Information et de Communication (SIC) qui gère le quotidien papier historique de Polynésie, La Dépêche de Tahiti. Le tribunal mixte de commerce de Papeete a prolongé jusqu’au 28 janvier la période d’observation de la société placée en redressement judiciaire le 11 juin dernier.

Nouveauté tout de même, la direction de La Dépêche de Tahiti s’est engagée à présenter un « plan de continuation » lors de la prochaine audience dans trois mois et demi. Du reste, Me Vergier a affirmé lundi qu’il ne connaissait pas l’état des dettes de la SIC.

Selon les informations de nos confrères de TNTV, la dette cumulée de la société a pourtant bien été chiffrée et s’élève à 700 millions de Fcfp, dont 200 millions de dettes salariales.

Article précedent

Fritch multiplie les rencontres à l’ONU

Article suivant

La défense joue ses cartes au procès Air Moorea

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Trois mois pour un plan de continuation à La Dépêche