AFPINTERNATIONAL

Trump accuse ses pairs républicains de torpiller sa campagne

Washington (AFP) – Donald Trump a accusé mardi ses pairs républicains de manquer de loyauté et de torpiller sa campagne, après que l’homme fort du Congrès Paul Ryan eut indiqué qu’il ne le défendrait plus, s’inquiétant de perdre non seulement la Maison Blanche mais aussi le Congrès.

« Notre très faible et très inefficace leader Paul Ryan a tenu une très mauvaise conférence téléphonique où les participants se sont insurgés contre son manque de loyauté », a tweeté le milliardaire.

La campagne du républicain a subi un tournant depuis la publication vendredi d’une vidéo de 2005 où il tient des propos dégradants à l’égard des femmes, perdant le soutien de plusieurs ténors du parti ainsi que des points dans un sondage.

Donald Trump a semblé reconnaître que la victoire à la Maison Blanche s’annonçait difficile et ce en raison, selon lui, des défections au sein du parti. « C’est dur de bien faire quand Paul Ryan et les autres vous apportent zéro soutien! ».

Il a même estimé que les démocrates étaient « beaucoup plus loyaux » envers Hillary Clinton que les républicains envers lui.

Donald Trump, dont les relations avec le parti républicain sont notoirement difficiles, et qui avait un temps laissé entendre qu’il pourrait se présenter en tant que candidat indépendant, s’est cependant réjoui « qu’on lui ait enlevé les menottes ».

« Je peux maintenant me battre pour l’Amérique comme je veux », a-t-il lancé sur Twitter. 

Paul Ryan, président républicain de la Chambre des représentants, avait annoncé lundi à des élus de son parti qu’il « ne défendrait pas ou ne ferait pas campagne » pour Trump, mais qu’il entendait sauver les meubles à la Chambre, qui sera renouvelée le même jour que la présidentielle.

La pression continuait à monter mardi pour que d’autres déclarations compromettantes du candidat soient rendues publiques, notamment celles qu’il aurait tenues durant les 11 saisons où il a animé l’émission de téléréalité « The Apprentice ».

Mais le producteur de cette émission, Mark Burnett, s’est défendu de pouvoir diffuser quoi que ce soit.

En meeting lundi, Donald Trump a menacé que si d’autres vidéos de lui étaient exhumées, « nous continuerons à parler de Bill et Hillary Clinton faisant des choses déplacées ».

Donald Trump lors d'un meeting à Ambridge, le 10 octobre 2016. © AFP

© AFP Mandel NGAN
Donald Trump lors d’un meeting à Ambridge, le 10 octobre 2016

c76e6c2551b6d617ba640dfffede6c61ea6d18a9
Article précedent

Policiers attaqués dans l'Essonne: hommage silencieux et revendications à travers la France

07c6fb8c900f5f66df8ff5f8b86b0507d735883d
Article suivant

Syrie: Boris Johnson appelle à manifester devant l'ambassade russe

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Trump accuse ses pairs républicains de torpiller sa campagne