EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Trump/Environnement : sur des charbons ardents – Edito 12/10/2017

Lors de cette semaine de la science les parties prenantes en profiteront aussi pour faire de la sensibilisation à la protection de l’environnement en dévoilant et expliquant des technologies permettant de réduire l’impact de l’homme sur la « santé » de notre planète. Qu’on se dise les choses, la planète elle nous survivra et quel que soit le degré de notre insolente surexploitation des ressources qu’elle nous offre, elle s’en remettra d’une manière ou d’une autre comme elle a pu le faire après tous les cataclysmes exogènes qu’elle a pu connaître depuis qu’elle est en orbite autour de notre étoile. On peut faire pleurer dans les chaumières tant que l’on veut en parlant du respect que l’on doit avoir envers notre mère nourricière, la vérité c’est qu’avant toute chose, c’est avant tout nous, notre espèce, qu’il faut respecter et protéger, car c’est elle qui est en péril, pas la Terre.

Encore faut-il pouvoir aller au-delà du pouvoir des lobbyings énergétiques, et depuis peu, de politiciens populistes qui ne rechignent devant aucun acte démagogique pour servir leurs velléités fébriles de se targuer auprès de certains électorats. Ainsi après avoir annoncé son retrait des accords de la COP21, les Etats Unis, par la voie de Donald Trump sont sur le point de tourner encore un peu plus le dos au bon sens commun, et à l’effort collectif de préserver l’humanité de lendemains qui déchantent.

Les médias se faisaient ainsi l’écho dès mardi du fait que l’administration du milliardaire new-yorkais était sur le point d’abroger une des mesures phare de l’ex-président Barack Obama sur le climat. Il s’agit de revenir sur le fameux « Clean Power Plan » qui devait imposer à l’industrie du charbon aux USA de réduire de 32% d’ici 2030 leurs émissions de dioxyde de carbone par rapport à celles de 2005. Pour vous la faire courte, il faut que vous sachiez que la pollution à cause du charbon cause plusieurs dizaines de milliers de morts chaque année dans le monde, et que les retombées de particules fines sont au fil des ans responsable d’une perte de quasiment un pour cent des rendements agricoles des pays les moins développés. Ce sont plus de 7 millions de tonnes de culture qui sont jetés. Et je lisais dans un article du Figaro daté de septembre 2015 que « le coût des émissions de CO² issues du charbon du seul G7 pourrait être de 260 milliards de dollars par an d’ici les années 2080 et 450 milliards par an d’ici la fin du siècle ». Colossal.

Alors que quelques jours à peine avant la prestation de serment de Trump était inaugurée au Texas une usine à charbon capable de recycler 100% de ses émissions polluantes, pour redonner de l’emploi pendant un temps, on préfère jouer avec l’espérance de vie pour longtemps. Reculer pour mieux sauter … au fond du trou, devient la devise de Donald. S’il fait des émules ailleurs, on va tout droit dedans nous aussi. God bless America, et les autres.

Article précedent

Boxe : Heiva Tuaro Motora’a c’est ce vendredi 13 Octobre

Article suivant

Foot Féminin: Lancement du championnat scolaire

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Trump/Environnement : sur des charbons ardents – Edito 12/10/2017