ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Tuihani propose un arrangement à 153 millions à Fritch

APF

Le président de l’assemblée, Marcel Tuihani a déposé une proposition de délibération reconnaissant « l’utilité publique » des 153 millions de Fcfp de dépenses de rémunération effectuées de 1996 à 2004, sous les présidences Flosse, comme l’ont révélé mercredi nos confrères de Tahiti Infos. Des dépenses qui représentent une bonne partie de la procédure en cours devant la Cour des comptes dans l’affaire des « Emplois cabinets », le volet financier des « Emplois fictifs » dans lequel Gaston Flosse et 23 autres élus et syndicalistes doivent rembourser 231,5 millions de Fcfp à la Polynésie. Il s’agit donc, ni plus ni moins, que d’effacer en partie la dette de l’affaire des « Emplois cabinets » pour Gaston Flosse, Édouard Fritch, Michel Buillard, Thomas Mouthame ou encore René Temeharo…

Si l’affaire des « Emplois fictifs » a été définitivement jugée au pénal en juillet 2014, le volet financier du dossier est toujours en cours devant la Cour des comptes. Il y a quelques mois, la juridiction parisienne a rendu 14 arrêts provisoires « de débet » portant sur une somme totale de 231,5 millions de Fcfp auxquels s’ajoutent 19,1 millions de Fcfp d’amende. La Cour des comptes doit bientôt rendre ses arrêts « définitifs » dans cette longue procédure. Arrêts qui pourront encore être contestés devant le Conseil d’Etat. Or le président de l’assemblée, Marcel Tuihani, compte visiblement profiter de ce dernier recours pour effacer une partie de l’ardoise de Gaston Flosse et de 19 autres personnalités visées « solidairement » parmi lesquelles les élus Michel Buillard, René Temeharo, Edouard Fritch, Thomas Moutame et Juliette Nuupure.

L’argumentaire de Marcel Tuihani consiste à dire que ces 19 personnalités ont toutes été relaxées sur le volet pénal des « Emplois fictifs » et qu’elles doivent donc éviter les condamnations sur le volet financier qui s’élèvent pour elles à 153 millions de Fcfp. Il propose donc de voter la reconnaissance de « l’utilité publique » de ces dépenses par l’assemblée. Pourquoi ? Parce que la Cour des comptes base justement sa décision sur un vote de l’assemblée en 2008 qui reconnaissait que ces dépenses n’avaient « aucune utilité publique ». Interrogé mercredi, Marcel Tuihani assume cette proposition et parle même d’une démarche « d’intérêt général »

 

L’élu Tapura, Michel Buillard, impliqué dans ce dossier, reste assez fuyant sur cette proposition qui lui économiserait personnellement la bagatelle de 33 millions de Fcfp ! Il affirme qu’il n’a pas encore pris connaissance du fond du dossier…

 

Du côté de l’UPLD, Antony Géros indique que les indépendantistes ne changeront pas de « ligne de conduite », et qu’ils voteront comme en 2008 contre cette proposition de délibération.

Article précedent

Pour l'UPLD et le Tahoeraa : "Il n'y a pas de blocage"

Article suivant

Mondiaux d’athlétisme : Usain Bolt fauché par un… Segway

1 Commentaire

  1. TIHONI TUTUA
    27 août 2016 à 16h43 — Répondre

    TOUTOU ne réponds précisément pas à la dernière question de la journaliste, comme d’habitude toujours fuyant !!! : INTERETS POUR QUI ??? POUR LA POPULATION OU POUR LES ELUS ???

Laisser un commentaire

PARTAGER

Tuihani propose un arrangement à 153 millions à Fritch