ACTUS LOCALESJUSTICE

Un deuxième « fiché S » condamné à 18 mois ferme

L’un des trois « fichés S » de Nuutania a été présenté lundi après-midi en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Papeete. Pas question de radicalisation mais de violences conjugales commises dans la nuit du 12 au 13 août. Condamné le 20 juin pour les mêmes faits sur la même personne, le prévenu a été condamné à 18 mois d’emprisonnement ferme et au maintien en détention.

Lundi après-midi, c’est un détenu peu ordinaire qui a été jugé en comparution immédiate. Il s’agissait en effet de l’un des trois fameux « fiché S » de Nuutania. L’homme n’était pas jugé pour sa radicalisation, mais pour des faits de violences envers sa concubine. C’est d’ailleurs cette même concubine qui a révélé la radicalisation de son conjoint après son retour de France en novembre dernier. L’accusé avait été incarcéré en métropole pendant 15 ans pour avoir braqué une station service du fenua. Depuis, sa compagne le soupçonne d’avoir gardé des liens avec ses anciens codétenus. L’homme prévoyait d’ailleurs de retourner en métropole et avait réservé un billet d’avion en direction de Paris pour lundi soir.

Violences conjugales

Ce sont pourtant les faits de violences qui ont été retenu pour la comparution immédiate de lundi. Dans la nuit du 12 au 13 août, à leur domicile du Lotus, après une sortie alcoolisée au Mac Donald, l’accusé a frappé sa compagne aux bras, au dos et aux jambes. Sans témoin direct, la femme est allée demander de l’aide au vigile du centre commerciale voisin. Ce dernier, constatant les hématomes sur les bras de la victime, a appelé la police municipale. Une fois sur les lieux, les mutoi ont récolté les aveux de l’accusé qui a essayé de se faire pardonner auprès de sa compagne. Pourtant devant son avocate et à l’audience, l’accusé a affirmé n’avoir jamais levé la main sur sa concubine, qui a tout de même obtenu une ITT de 15 jours. L’homme avait d’ailleurs déjà été condamné à trois mois de prison avec sursis et une interdiction de voir la victime pour de premières violences…

18 mois de prison

Dans son réquisitoire, le procureur a demandé trois ans de prison ferme avec maintien en détention. Le tribunal a finalement condamné le récidiviste à 18 mois d’emprisonnement ferme avec maintien en détention et obligation d’indemniser la victime à hauteur de 100 000 Fcfp.

Article précedent

Suspicion de salmonelle dans un élevage de Taravao

Article suivant

Tatauroscope du mardi 06 septembre 2016

1 Commentaire

  1. simone grand
    6 septembre 2016 à 10h28 — Répondre

    Qu’un terroriste de l’intime bascule dans le terrorisme de masse n’a pour moi rien de surprenant.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un deuxième « fiché S » condamné à 18 mois ferme