ACTUS LOCALESCULTURE

Un docu-fiction sur le premier chinois guillotiné

Si Ni Tong

Le Si Ni Tong et la société MTH Production ont signé mardi soir un partenariat pour la réalisation d’un docu-fiction sur la communauté chinoise polynésienne. Le film retracera la vie de Chim Soo Kung, le premier chinois décapité en Polynésie en 1869 jusqu’à l’implication actuelle de la communauté chinoise dans la société polynésienne.

L’association Si Ni Tong s’est engagée mardi soir à financer la réalisation d’un docu-fiction « rendant hommage à la communauté chinoise ». Ce docu-fiction de 52 minutes sera produit par la société MTH Production de Benoît Tarahu et réalisé par Sandro Ly. Le film démarrera par la vie de Chim Soo Kung venu de Canton pour travailler dans les 10 000 hectares de plantations de William Stewart à Atimaono en 1800. Une histoire tragique, puisqu’il sera le premier chinois décapité en Polynésie. Roland Sam rédige actuellement un livre sur la vie de Chim Soo Kung et détaille son funeste destin.

 CHIM SOO KUNG 01

Le Si Ni Tong participe financièrement au projet mais apporte aussi ses connaissances historiques sur l’arrivée des premiers chinois il y a 150 ans. Les membres de l’association participeront également à la deuxième partie du documentaire consacrée à l’implication de la communauté chinoise dans la vie économique et social du fenua. « Un bel hommage à l’intégration des premiers chinois partis de rien », comme l’explique le président de l’association Si Ni Tong, Didier Chanzy.

 CHIM SOO KUNG 02

Le tournage de la partie documentaire a déjà débuté avec la cérémonie de commémoration de l’arrivée des premiers chinois. Pour la partie fiction, la production recherche encore une cinquantaine de figurants de différents profils : chinois, polynésiens, popa’a. Un casting est organisé le samedi 20 août à partir de 9 heures au Si Ni Tong, rue Colette à Papeete. Le film devrait être diffusé la première fois d’ici la fin de l’année sur Polynésie 1ère. Le docu-fiction sera ensuite diffusé sur tout le réseau Outre-mer de France Télévision. L’équipe de production songe également à faire diffuser le film lors du prochain Fifo mais aussi au Festival du film autochtone à Montréal.

Article précedent

JO de Rio 2016 : pour décrocher un stage, elle passe une annonce depuis les tribunes

Article suivant

Deux naufragés belges sauvés au large des Australes

2 Commentaires

  1. simone grand
    18 août 2016 à 8h49 — Répondre

    Partis de rien et arrivés en soutien à la colonisation dans une population ravagée par les maladies et réduites à 6000 habitants. C’est l’Histoire

  2. […] à Montréal.  Retrouvez des articles concernant le film sur les sites de: Polynésie 1ère, Radio 1 et Tahiti infos Retrouvez un article de Polynésie 1ère le Documentaire sur Chim Soo Kung: […]

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un docu-fiction sur le premier chinois guillotiné