ACTUS LOCALESCULTURE

Un Fifo plus océanien que jamais

fifo

L’association du Fifo (Afifo) a présenté mercredi matin la sélection de films et le jury du 14e Festival international du film documentaire océanien. 14 films en compétition, 16 films hors compétitions et 10 écrans océaniens seront projetés à la Maison de la culture du 4 au 12 février prochain. Que ce soit dans le choix de la sélection ou du jury, le Fifo 2017 sera plus océanien que jamais.

Comme chaque année, l’Afifo a présenté quelques mois en avance la sélection du Fifo à venir. Pour cette 14e édition, le comité de sélection a reçu 142 films, une moyenne honorable pour l’organisation. Mais surtout des films venus du monde entier : Egypte, Bosnie-Herzégovine, Grèce, Iran ou encore Côte d’Ivoire. Preuve s’il en fallait de la renommée du Festival du film documentaire océanien. Après des heures de visionnages et de débats, 14 films ont été choisis pour la compétition et 16 ont été classés hors compétition. Dix autres films ont été classés dans la catégorie des écrans océaniens vis-à-vis de leur sujet traitant des aspects peu connus de l’Océanie. Et parmi tous ces documentaires, la Polynésie se classe troisième en nombre avec 22 films proposés. Au final seul un film polynésien, Alors on danse, de Jacques Navarro-Rovira, est en compétition, et trois sont hors compétitions. Pour Marie-Noëlle Frémy, membre du comité de sélection, le choix n’a pas été évident. Pour autant le comité est extrêmement satisfait de la diversité des sujets proposés ou des nouveaux angles de traitement de sujets déjà bien connus. Marie-Noëlle Frémy explique que la tendance pour le cru 2017 est aux questions identitaires des océaniens.

13 courts-métrages ont également été sélectionnés parmi lesquelles cinq fictions polynésiennes. Le clip du groupe Pepena, Faafaite, a d’ailleurs été sélectionné, une première pour un clip.

Un jury océanien

Et pour départager tous ces documentaires, l’Afifo a fait appel à sept membres du jury présidé par Stéphane Martin, le président du musée Quai Branly-Jacques Chirac. Le jury est complété par l’ancien directeur du réseau Outre-mer de France Télévision, Michel Kops, un habitué du Fifo. Sont également présents Sacha Wolff, réalisateur du film Mercenaire, Haunui Royal, directeur des programmes de Maori TV, Lisette Marie Flanary, professeur de Native Indigenous Creative Media à l’université de Hawaii. Et enfin Chantal Spitz et Heia Parau. Tous ont déjà eu au moins un contact avec le Fifo avant d’intégrer le jury et surtout la majorité est océanienne comme l’explique la nouvelle déléguée générale de l’Afifo, Mareva Leu.

Repondeur-radio1-15h30
Article précedent

répondeur de 15:30, le 30/11/16

© Radio 1
Article suivant

Sortie de route mortelle à Paea

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un Fifo plus océanien que jamais