ACTUS LOCALESEDUCATION

Un hommage à Samuel Paty dans les écoles du fenua et sur l’avenue Pouvana


Après la cérémonie nationale, c’était au tour du fenua de rendre hommage au professeur d’histoire-géographie assassiné à Conflans, le 16 octobre. Une minute de silence a été observée dans de nombreux établissements du fenua ce matin. En début d’après-midi, ce sont des enseignants, et autres personnels d’éducation qui se sont réunis au monument au morts de l’avenue Pouvana. Au centre des discours, les valeurs de la République et la liberté d’expression.

La cérémonie nationale a eu lieu ce matin dans la cour d’honneur de la Sorbonne à Paris, devant 400 invités, dont de nombreux représentants de l’enseignement et une centaine d’élèves d’établissements scolaires d’Île-de-France. Emmanuel Macron a remis à titre posthume la légion d’honneur et les palmes académiques à Samuel Paty, décapité devant son collège de Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre. L’auteur de cet assassinat terroriste, un militant islamiste qui a été abattu par la police lors de son interpellation, lui reprochait d’avoir montré des caricatures de Mahomet dans un cours consacré à la liberté d’expression.

Le président de la République a affirmé que le professeur était désormais « le visage de la République ». Et affirmé, devant cet attentat islamiste que la France ne renoncerait pas « aux caricatures, aux dessins ». « Nous défendrons la liberté que vous enseignez si bien et nous porterons haut la laïcité, a lancé le président. Nous rappellerons que nos libertés ne tiennent que par la fin de la haine et de la violence, par le respect de l’autre ». Un hommage national à revivre sur le site d’Europe1, et qui a bien sûr trouvé un écho au fenua.

La cour d’honneur de la Sorbonne est un lieu très symbolique de l’enseignement français et des idées des Lumières ©Elysée

Former les citoyens de demain « en toute sérénité »

D’abord dans les établissements scolaires, où une minute de silence a été observée à 10 heures ce matin. La ministre de l’Éducation Christelle Lehartel s’est rendu au collège de Tipaerui pour partager ce moment avec des élèves. Une cérémonie a ensuite été célébrée au monument aux morts de l’avenue Pouvana, en début d’après-midi. C’est le syndicat UNSA-enseignement qui avait appelé à s’y rassembler. Le secrétaire général de l’organisation, Thierry Barrère rappelle à quel point la mort Samuel Paty a bouleversé la communauté éducative.

Le haut-commissaire Dominique Sorain a tenu à s’associer cet hommage. Le choix du monument aux morts n’est pas anodin : face à ceux qui promeuvent la haine ou l’obscurantisme, « chacun doit se battre pour la République et ses valeurs » insiste Thierry Barrère.

De nombreux enseignant ont choisi d’ailleurs choisi de profiter de cette journée d’hommage pour échanger avec leurs élèves sur la liberté d’expression, la liberté de pensée ou tout simplement sur cet acte terroriste. Une opportunité de rappeler le rôle des enseignants, inspecteurs, et l’ensemble de la communauté éducative dans la formation des « citoyens de demain ».

Article précedent

Covid : plus de 5000 cas en trois mois et toujours plus d'hospitalisations

Article suivant

Un quinquagénaire arrêté après le viol d'un enfant de 11 ans à Pirae

1 Commentaire

  1. simone Grand
    22 octobre 2020 à 7h48 — Répondre

    Il est essentiel de tenir le même discours aussi en tahitien avec des mots justes et non en phonétique abêtissante d’une pseudo nov langue avilie par paresse intellectuelle et mépris de la population autochtone.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Un hommage à Samuel Paty dans les écoles du fenua et sur l’avenue Pouvana