ACTUS LOCALESECONOMIESANTÉSOCIALSOCIÉTÉ

Un Polynésien sur six aura plus de 60 ans en 2027

La Journée internationale des personnes âgées aura lieu vendredi 1er octobre . À ce jour, il est dénombré plus de 703 millions de personnes âgées de 65 ans et plus, au niveau mondial (sur 8 milliards). La population des pays riches vieillit et la Polynésie française constate cette même évolution. Le Pays lance à cette occasion une campagne de communication pour sensibiliser davantage à la prise en charge des matahiapo.

C’est en 1982 que l’Assemblée mondiale sur le vieillissement s’est tenue à Vienne en Autriche. Un plan d’action international y a été adopté et l’Organisation des Nations Unies a proclamé la date du 1er octobre Journée internationale des personnes âgées. Les pays riches (Europe, Amérique du Nord, Japon…) voient leur population vieillir et la Polynésie française constate cette même évolution. Au fenua aussi, la durée de vie s’allonge et le taux de fécondité baisse. L’espérance de vie moyenne à la naissance est passée de 69,6 ans en 1995 à 75,6 ans en 2010, plus précisément à 73,2 ans pour les hommes et à 78,3 ans pour les femmes. Les dernières projections établies par l’Institut de la statistique (ISPF) prévoient que la Polynésie française comptera près de 320 000 habitants à l’horizon 2027. Selon ces mêmes projections, un Polynésien sur six aura plus de 60 ans (17% soit 54 877 personnes) contre environ un sur dix actuellement (9% soit 22 390) et un sur vingt et un en 1988 (5% soit 9 844). Des évolutions démographiques qui engendrent plusieurs enjeux sociaux, économiques et sanitaires.

Le gouvernement souhaite profiter de cette journée consacrée aux matahiapo pour sensibiliser davantage le grand public à la nécessaire prise en charge des matahiapo à l’aide d’une campagne de communication innovante. À cet effet, cinq portraits de personnes âgées vivant en structure spécialisée ou en famille d’accueil seront diffusés sur les pages Facebook du ministère des Solidarités et de la DSFE du 27 septembre au 1er octobre, à raison d’un court reportage publié par jour. L’émission « Tatou » de TNTV du 30 septembre abordera également le thème de la santé des matahiapo et l’importance du lien social en période de crise sanitaire. Une interview dans le cadre de l’émission « Invité café » ou encore la diffusion d’un reportage dédié à un accueillant familial retransmis lors du journal télévisé de TNTV du 1er octobre sont prévues. Enfin, le documentaire « Matahiapo, préserver le lien » réalisé par la DSFE sera diffusé à la télévision dans le courant du mois d’octobre. Ce documentaire étant un outil de prévention, celui-ci sera également projeté dans les écoles, collèges et lycées afin de mettre en exergue l’importance des matahiapo et la transmission de leurs savoirs aux jeunes générations.

Le gouvernement rappelle que la mesure « Aidant Feti’i » déployée en 2019 bénéficie aux personnes âgées et/ou en situation de handicap d’un accompagnement d’une personne de confiance, issue du cercle familial, et ainsi rester à domicile. Aujourd’hui, 260 personnes âgées en bénéficient. Des formations pour le soin aux personnes âgées se développent : la dernière en date est celle du CNAM qui a démarré au lycée polyvalent de Taravao,  une formation Bac+1 d’accompagnant professionnel et bientraitant des personnes âgées, qui alterne cours et stages en structure d’accueil.

Avec communiqué

Article précedent

Quarantaine pour les chiens et les chats : c’est fini !

Article suivant

Immunité naturelle : Jacques Raynal juge l'explication de GTS "abradacabrantesque"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Un Polynésien sur six aura plus de 60 ans en 2027