ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Un premier panneau routier pour protéger les cyclistes

Le ministre des Transports, la mairie de Faa’a, la gendarmerie et la Fédération tahitienne de cyclisme ont inauguré jeudi le tout premier panneau routier appelant à la sécurité des cyclistes à l’entrée de la commune de Faa’a.

C’est le premier de quinze panneaux routiers destinés à protéger les cyclistes qui a été inauguré jeudi matin à l’entrée de la commune de Faa’a, côté Papeete. Le ministre des Transports, René Temeharo, la mairie de Faa’a, la gendarmerie et la fédération tahitienne de cyclisme ont inauguré ce panneau sur lequel figure le message « je double, je m’écarte » accompagné de pictogrammes indiquant aux conducteurs de laisser une distance de sécurité d’un mètre minimum entre leur véhicule et les cyclistes lors d’un dépassement.

Un initiative qui fait suite à plusieurs campagnes de prévention dans les écoles et les cinémas notamment sur la sécurité routière, pour tenter d’endiguer la forte mortalité sur les routes polynésiennes depuis le début de l’année. Les emplacements de ces panneaux routiers ont été choisis en fonction des zones qui représentent le plus de risques pour les cyclistes, comme le col du Tahara’a ou le tunnel Arahoho à Tiarei.

Article précedent

Eduardo García veut mener le Venezuela au TOP 10 !

Article suivant

Le « Livre bleu des Outre-mer » approuvé par l’APF

7 Commentaires

  1. Lapierre
    8 juin 2018 à 7h45 — Répondre

    c’est du grand n’importe quoi, il faudrait d’abord mettre en place des sanctions envers les cycliste qui ne respectent pas le code de la route, roulent en sens inverse à deux de front, sans lumière la nuit habillés de noir et j’en passe…

  2. Jean BON
    8 juin 2018 à 8h20 — Répondre

    Bonjour,
    Je pense qu’on pourrait aussi sensibiliser les cyclistes sur le fait qu’on roule à DROITE de la route, et non à Gauche à CONTRESENS !
    Hormis le fait que c’est extrêmement dangereux, cette pratique n’a que l’avantage de permettre au cycliste contrevenant quelle voiture va le percuter à cause de sa position à la fois imprévisible et illégale sur la route…

  3. Patrick Chenu
    8 juin 2018 à 8h56 — Répondre

    Très bien ces panneaux, il en faudrait aussi à Moorea. Vous avez deviné, j’habite et je conduit a Moorea, souvent de nuit et je me fait des frayeurs tout le temps à cause des vélos non éclairés !, et souvent au milieu de la route avec bébé derrière et re-bébé dans le panier devant (l’horrible cauchemar en cas d’accident) .
    Je suis pour le partage de la route mais avec certaines règles de base.
    C’est si simple, comme  »avant », ou l’éclairage devant et derrière était obligatoire pour l’importation des vélos, surtout qu’aujourd’hui le Led permet de le faire plus simplement.
    Mesdames-Messieurs les décideurs, n’attendez pas l’hécatombe pour agir, a Moorea, nous roulons beaucoup a vélo et souvent de nuit.

  4. Tiare
    8 juin 2018 à 10h52 — Répondre

    C’est bien gentil ces panneaux mais seront-ils vraiment efficaces? Quand on voit ces jeunes moins jeunes, rouler avec copinette, copain ou bébé sur le guidon, on est en droit de se poser des questions. Il faudrait déjà exiger qu’ils se dotent de l’équipement de sécurité minimum : casque, gilet éclairage adéquat etc…Ils investissent bien dans des gadgets inutiles genre guidon XL, qui coûtent chers aux alentours des 10000f .

  5. 8 juin 2018 à 14h56 — Répondre

    René Temeharo nous ferait-il de l’humour à sa façon ? Ces panneaux sont inutiles à PAPEETE puisqu’il n’y a aucune piste cyclable…

  6. 9 juin 2018 à 6h40 — Répondre

    Et les cyclistes qui roulent sur les trottoirs….l’âge maxi autorisé c’est 8 ans !

  7. Enzo
    10 juin 2018 à 9h21 — Répondre

    Tout à fait d’accord avec le non respect du code de la route de certains cyclistes.
    Cependant, il faudrait aussi nettoyer les (rares) pistes cyclables sinon c’est aussi dangereux que de circuler sur une chaussée sans piste reservée

Répondre à Patrick Chenu Annuler la réponse.

PARTAGER

Un premier panneau routier pour protéger les cyclistes