ACTUS LOCALESCOMMUNES

Un Tahitien à la tête de la gendarmerie de Puna’auia

Teva Moua a officiellement pris ses fonctions ce mercredi. Il devient le premier Tahitien à la tête de la brigade de gendarmerie de Punaauia. Après des expériences à Paea, Faa’a et Papara, il revient aujourd’hui travailler dans sa commune de résidence. Ses priorités sont clairement définies : lutter contre les violences conjugales, la sécurité routière et les nuisances sonores.

C’est officiel depuis mercredi matin, le lieutenant Teva Moua est devenu commandant de la brigade territoriale autonome de la gendarmerie de Punaauia. La cérémonie d’intronisation s’est déroulée en présence du tavana Simplicio Lissant. C’est le premier Tahitien à occuper cette fonction.

Sa carrière est un exemple de professionnalisme et d’ascension des échelons. Il a commencé en 1997 en tant que gendarme auxiliaire dans le cadre de son service militaire à Tahiti. Après avoir passé des concours et des formations en métropole il revient servir en Polynésie au sein du peloton mobile de la section de recherche, puis de la brigade de Paea et celle de Faa’a. En 2014, il prend son premier commandement à la brigade de Papara, où il restera 5 ans. Il passe le concours des officiers à la fin de l’année 2018 et accède au grade de lieutenant après une nouvelle formation en métropole.

Teva Moua dirige désormais une équipe composée de 14 personnes et déployée sur le territoire communal 24h/24 et 7j/7. L’efficacité est le leitmotiv souhaité pour le nouveau commandant de brigade. Il se fixe pour objectif d’améliorer le service rendu à la population que ce soit dans les enquêtes ou au travers d’actions de prévention.

Malgré son nouveau statut, Teva Moua veut rester proche de la population et de ses besoins. La première de ses priorités est la lutte contre les violences conjugales. Parallèlement, il souhaite améliorer la sécurité routière et lutter contre les nuisances sonores, en particulier à la Punaruu, un lieu qu’il connaît bien.

Enfin il tient à ce qu’un rapport de confiance soit établi entre la gendarmerie et la population. « Les gens qui ont besoin je les reçoive, j’ai pris cette habitude. Il arrive que certaines personnes ne comprennent pas pourquoi on refuse de prendre une plainte, pourquoi on traite les dossiers de telle ou telle façon. Ça peut générer des frustrations. Je pense que c’est important de pouvoir trouver un interlocuteur qui prenne le temps de leur expliquer ce qui rentre dans nos compétences et ce qui n’en fait pas partie », déclare-t-il sur le site officiel de la mairie de Punaauia.

via site internet de la ville de Punaauia (http://www.punaauia.pf/)

Article précedent

Tumaraa lance sa coupe futsal

Article suivant

Inéligibilité confirmée en appel pour Puta’i Taa’e

3 Commentaires

  1. 18 octobre 2019 à 5h59 — Répondre

    Bravo à ce nouveau chef de gendarmerie, ancien sportif cycliste il a réussi avec ses qualités qui sont grandes et je le félicite, sa maman doit être aux anges.

  2. MICKABASS
    18 octobre 2019 à 13h44 — Répondre

    L’océanisation des cadres est en marche … félicitations Mr MOUA !

  3. Sital Dahone.
    21 octobre 2019 à 7h42 — Répondre

    Samut camarades. Bonne chance a toi.
    Au moins ru nest plus sur béquille. Et oui peu de gens savent que tu as eu le courage de faire une partie de ta formation sur des béquilles. Petit bonjour du Réunionnais de la promotion.

Répondre à Chaval Annuler la réponse.

PARTAGER

Un Tahitien à la tête de la gendarmerie de Puna’auia