ACTUS LOCALESSANTÉ

Une prothèse 3D pour Manaiti

© Radio 1

A cinq ans, Manaiti s’est vu offrir mardi à la présidence une prothèse imprimée en 3D par l’association e-Nable basée en Nouvelle-Calédonie. L’occasion pour l’association de se faire connaître et, pourquoi pas, de trouver un relai au fenua.

Mardi après-midi à la présidence, le jeune Manaiti, âgé de cinq ans et atteint d’une agénésie de la main droite, s’est vu remettre une prothèse par l’association e-Nable NC South Pacific basé en Nouvelle-Calédonie. Présente lors de cette remise officielle, effectuée en présence du ministre de la Santé, Jacques Raynal, la mère du petit garçon décrit un quotidien « programmé » par rapport à la situation de son fils. Si celui-ci n’a pas souffert de complexe moral, il a véritablement exprimé l’envie « d’avoir une main ». Les parents de l’enfant ont donc été mis en relation avec le président de l’organisme e-Nable en Nouvelle-Calédonie pour réaliser le rêve de leur enfant à partir de l’utilisation d’une technologie novatrice d’assistance à un prix abordable.

Lors de la « cérémonie » qui s’est tenue mardi, Manaiti a utilisé pour la première fois son membre imprimé. Un membre que le jeune enfant a d’ailleurs voulu personnalisé pour rappeler Maui, le métamorphe et demi-dieu du dernier dessin animé de Disney Vaiana.

Un relai d’e-Nable en Polynésie ?

Le président d’e-Nable NC, Jean-Christophe Turcon, a expliqué mardi les bénéfices de ce bras articulé pour un enfant de cinq ans : la consolidation de l’estime de soi et la possibilité de pratiquer des activités difficiles, jouer de la musique ou se nourrir de manière autonome. Mais la remise de cette prothèse était aussi, et surtout, l’occasion pour l’association de faire connaître son projet. Et pourquoi pas d’encourager la création d’un relais en Polynésie Française. Un relai qui permettrait une réponse plus rapide et plus efficace aux demandes de parents et d’enfants qui pourraient bénéficier d’un tel appareillage.

Ariitaimai Peckett

Article précedent

Laurent Degache de retour au fenua

Article suivant

Deux ans de prison pour les agresseurs du Radisson

1 Commentaire

  1. Tiare 1
    24 mai 2017 à 6h36 — Répondre

    L’ acquisition d’une imprimante 3 D pour la fabrication d’un tel appareillage, à hauteur de 50000f un investissement trop coûteux pour le Pays ? Jugé inutile?

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Une prothèse 3D pour Manaiti