ACTUS LOCALESECONOMIE

Une réforme des taxis perfectible

L’autorité polynésienne de la concurrence (APC) a rendu lundi son avis au président du Pays sur la réforme de la règlementation des taxis. Dans un communiqué diffusé mercredi, l’autorité pointe les améliorations possibles de la réforme.

Le Pays a soumis pour avis à l’autorité polynésienne de la concurrence son projet de réforme de « l’activité de transport routier particulier avec chauffeur au moyen de véhicules de moins de dix places assises ». Dans un communiqué publié mercredi, l’APC fait la synthèse de son avis qui estime « à plusieurs égards » que la réforme « atteint ses objectifs » notamment de clarification et de simplification des cadres réglementaires applicables. L’autorité souligne que le projet va contribuer à davantage de transparence avec la mise en place de « compteurs horokilométriques » et par l’affichage obligatoire des tarifs réglementés dans les véhicules.

Néanmoins, l’autorité recommande de mettre en place un outil statistique pour « éclairer la définition du zonage de la licence multi-transports ». Et surtout, l’APC estime que la réforme « comprend encore quelques dispositions qui vont à l’encontre du bon fonctionnement des marchés, de l’efficacité économique et du développement de la concurrence ». Parmi ces dispositions, celles qui pourraient conduire à instituer « un quota ou un numerus clausus ou conditionnant l’exercice de la profession à l’obtention d’une autorisation de stationnement ».

Article précedent

Le talent des Vahine à l'honneur vendredi à Tarahoi

Article suivant

Bientôt la lumière au bout du tunnel

2 Commentaires

  1. 22 juin 2017 à 14h53 — Répondre

    Des prix qui vont du simple au double pour un même trajet. Bizarre non ?

  2. Gatien manarii
    29 juin 2017 à 17h56 — Répondre

    Iaorana

    Encore des bureaucrates qui ne connaissent rien ala profession qui veulent pondèrent des textes sans consulter les intéressés , ils veulent casser le numerus clausus pourquoi alors ne pas le faire pour toutes les autres professions , médecine libérale, dentiste, pharmacie,station d’essence…
    En ce qui concerne les règles pour cette profession elle existe déjà voir les délibérations de l’assemblé territoriale ou le site des transports terrestres ( la tarification y figure) elle n’a jamais été revu depuis plus de 10 ans malgré l’augmentation du coût de la vie?

    C’est plus facile de s’attaquer à ces petits entrepreneurs qu’aux grands requins du fenua

    Monsieur le président du pays , soyez plus sage consulter les conducteurs de taxis , n’imposer pas une réglementation sans consensus?

    Parahi

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Une réforme des taxis perfectible