ACTUS LOCALESCULTURE

Une « spéciale Bobby » chez Art Océanien

© Art Océanien

Te tao’a pupu i ni’a i te fata ra © Art Océanien

Le site Art Océanien vient de mettre en vente deux tableaux et un lot d’objets ayant appartenu à Bobby Holcomb. Les œuvres originales sont estimées à 2,3 millions et à 1,5 million et pour le troisième lot, l’acheteur devra faire des propositions.

Art Océanien fait une « spéciale Bobby ». Plusieurs lots sont en vente : deux tableaux et des objets ayant appartenu au chanteur. Le premier tableau, E Mei’a, est une huile sur toile marouflée sur contreplaqué qui date de 1986. Bobby a peint l’expression utilisée par les Polynésiens pour se moquer de la stupidité de quelqu’un. Mei’a signifiant banane en français. Le second tableau est une acrylique sur papier datant de 1981 qui s’intitule Offrande sur un autel ou Te tao’a pupu i ni’a i te fata ra. Ces deux tableaux sont des œuvres originales. E Mei’a est à 1,5 million et Te tao’a a pupu i ni’a i te fata ra à 2,3 millions. Leur rareté et la cote de Bobby sur le marché justifient ces tarifs, comme l’explique Michel Cunéo, créateur du site Internet Art Océanien.

Avec ces deux tableaux, un lot d’objets ayant appartenu à l’artiste a également été mis en vente. Deux tenues artisanales tiputa en faraoti, une ceinture en corde tressée, deux dessins originaux de tatouage sur papier spirale destiné aux acteurs en préparation d’un spectacle, ainsi que des photocopies de paroles de chansons écrites par l’artiste constituent ce lot. Le futur acheteur devra faire une offre, il n’existe pas d’estimation chiffrée de ces objets.

Le site Internet Art Océanien a été créé en août 2014 par Michel et Isabelle Cunéo. Ils mettent en valeur tous les objets d’art liés à l’Océanie, issus de collections privées. Ces tableaux, sculptures, affiches ou livres sont mis en vente mais, une fois vendus, ils restent visibles sur le site pour permettre à tout amateur de contempler encore les œuvres.

© Art Océanien

E Mei’a © Art Océanien

© Art Océanien

© Art Océanien

Article précedent

La Nouvelle-Zélande, une destination à la mode

Article suivant

Le Upa Nui : « c’est notre Heiva à nous »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Une « spéciale Bobby » chez Art Océanien