ACTUS LOCALESSPORTS

Une Tahiti Pearl Regatta encore plus compétitive

©Bertrand Duquenne Photography

Déjà 15 ans d’existence pour l’évènement voile de Polynésie, la Tahiti Pearl Regatta, qui se déroulera du 7 au 12 mai entre Raiatea, Taha’a et Bora Bora. Avec les années, le niveau de la compétition a augmenté. Tout comme le nombre de participants, puisqu’une cinquantaine d’équipages sont engagés cette année.

La Tahiti Pearl Regatta, la « TPR » pour les initiés, est l’évènement incontournable pour les amoureux de voile en Polynésie. Cette année, la 15ème édition de la course se déroulera entre les 7 et 12 mai aux îles Sous-le-vent, plus précisément à Raiatea, Taha’a et Bora Bora. Une quarantaine d’équipages se sont déjà inscrits pour prendre le départ des différentes courses : racing monocoque, racing multicoque, cruising ou challenge entreprise. La nouveauté cette année, c’est qu’une journée de course a été ajoutée pour un total de huit étapes, cinq parcours « bananes » (en lagon) et trois épreuves en haute mer.

Une nouvelle catégorie a également été créée pour intégrer les pirogues à voile à la TPR. Trois pirogues participeront donc à la course, deux de l’association Moorea Va’a Ta’ie et une de Viper Va’a. Une façon de rapprocher un peu plus les Polynésiens et leur histoire de navigateurs, comme l’explique Stéphanie Betz, gérante d’Archipelagoes et chargée de la communication de la TPR.

En plus des pirogues, la TPR attend une cinquantaine de catamarans, trimarans et voiliers pour prendre le départ de la course. Au fil des années, la TPR s’est faite une solide réputation dans le milieu de la voile et de plus en plus de navigateurs veulent se mesurer aux eaux polynésiennes. Cette notoriété pousse les organisateurs à durcir les contrôles des voiliers avant, pendant et après les courses comme l’explique le président du comité de course, Didier Arnould.

Plus de participants, c’est aussi plus de challengers pour les gagnants des éditions précédentes. En 2017 c’est la Team Lipton Ice Tea qui avait remporté le racing monocoque en division 1. L’équipage s’est préparé toute l’année pour conserver son titre, mais espère surtout que la météo sera favorable, comme l’explique son capitaine Didier Caulliez.

Article précedent

Les jeunes ne veulent pas être des moutons - Edito 03/05/2018

Article suivant

L’esplanade Chirac fermée pour un an de travaux

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Une Tahiti Pearl Regatta encore plus compétitive