EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Une « Union Sacrée » au Fenua ? Quelle blague … – Edito 30/08/2016

Christian Vernaudon préconise, je cite, « l’union sacrée », entre « le gouvernement, l’assemblée, les parlementaires, les représentants de la société civile et l’Etat » pour « établir le juste diagnostic de la situation et définir ensemble où on veut aller dans les 10-20 ans ».  (bruitage d’applaudissements et de foule en délire)

Sauf que, ça ne va pas être possible. (bruitage de foule triste) Oui parce que déjà si c’était le cas ça se saurait, et rien dans la manière dont notre pays a entre guillemets « avancé » depuis des années et encore maintenant nous donne les gages de succès potentiel de ce vœu pieu digne d’un bon Walt Disney. (fond musical « It’s a small world, Disneyland Paris)

Car si nous avions des hommes et des femmes politiques responsables notre pays se porterait bien, s’ils étaient capables en effet de penser davantage au peuple et à son devenir notre Fenua ne vivrait pas la galère actuelle. Nous allons de désillusion en désillusion. Au lieu d’une mélodie toute mimi et entrainante, nous avons droit à la cacophonie de leurs prises de bec permanentes, ou les alliances se font et se défont au grès des sucettes. (fin du fond musical)

Et de plus en plus de signes nous font doucement mais sûrement nous rendre compte que le système que l’on croyait derrière nous est encore rémanent. Vas-y que je nomme une ex a un poste de direction sans appel à candidature et alors que son bilan à la tête de la précédente institution qu’elle dirigeait et loin, mais alors TRES loin d’être bon même si elle est plutôt gracieuse et intelligente. Ou encore, tiens recasons ce vieux fidèle qui a mangé son pain noir au port pour bons et loyaux services. A l’ouest rien de nouveau. Nous sommes enfermés dans un système que l’émergence de nouveaux courants ne semble pas prêts de mettre en danger. Nena, que nenni, avant de se lancer il faut être sûr de ce que l’on veut, et ne pas tout faire reposer sur la compétence providentielle de quelques techniciens qui auraient le savoir dont vous manquez. Le peuple ne vote pas pour vos futurs potentiels experts, mais pour des femmes et des hommes politiques qui maîtrisent les sujets dont ils veulent se saisir au delà de leurs intitulés.

Au final le vœu de Christian Vernaudon ne sera peut-être pas totalement irrationnel, mais ça ce sera à condition aux prochaines élections de renvoyer systématiquement tous les anciens en touche, de faire un ménage par le vide, et de donner sa chance à une nouvelle jeune génération politique motivée par l’inconséquence de ses aînés qui sont sur le point d’user complètement leur jouet. Et leur jouet, oui, c’est nous.  Mais jusqu’à quand ?

Article précedent

Pourparlers de paix en Birmanie: Suu Kyi promet un Etat fédéral

Article suivant

Le photographe français Marc Riboud est décédé à 93 ans

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Une « Union Sacrée » au Fenua ? Quelle blague … – Edito 30/08/2016