ACTUS LOCALESJUSTICE

Une victoire en demi-teinte pour Temarii sur l’annulation de l’élection de Frébault à la tête de la CSTP-FO (MAJ)

© Cédric Valax

Le tribunal de première instance a annulé mardi matin l’élection d’Angélo Frébault en tant que secrétaire général de la CSTP-FO. Un recours intenté par Mahinui Temarii qui se voit en revanche débouté de ses autres demandes, notamment celle de voir déclarer nul le renouvellement du bureau.

Le tribunal de première instance a annulé l’élection d’Angélo Frébault au poste de secrétaire général de la CSTP-FO qui avait eu lieu en 2017. En effet, Mahinui Temarii avait déposé un recours en annulation des élections juste après le congrès de juin 2017, car sa candidature au poste de secrétaire général avait été rejetée, au motif qu’il s’était politiquement engagé dans les années 2000 et qu’il avait aussi tenu un commerce.

Mahinui Temarii a confirmé cette annulation émanant du tribunal et affirme qu’il est « toujours adhérent au syndicat (NDLR : CSTP-FO) » bien qu’il ait mis en place la confédération RTP-Aro no Porinetia. Une nouvelle qui ne le satisfait pas tant que cela car il affirme « Je suis triste car on a perdu du temps (…).  On a oublié les travailleurs (…) à cause des problèmes de personnes ».

Une victoire en demi-teinte pour Mahinui Temarii

En effet, même si le tribunal a annulé l’élection d’Angélo Frébault en tant que secrétaire général de la CSTP-FO, alors même que ce dernier avait perdu son mandat en aout 2018 après son engagement en politique, le tribunal a aussi, selon Me Eftimie-Spitz, débouté Mahinui Temarii de toutes ses autres demandes, comme celle de voir sa candidature déclarée régulière, ou encore celle d’annuler le renouvellement du bureau.

La décision du tribunal n’étonne guère l’actuel secrétaire général de la CSTP-FO Patrick Galenon. Il considère même que cela relève de la « comédie » puisque Angélo Frébault n’est plus secrétaire général de la CSTP-FO et qu’en outre, il a été élu en août 2018 lors du congrès sans que son élection ne soit attaquée.

Patrick Galenon a annoncé ne pas faire appel de cette décision : « Pour moi cela ne change rien car j’ai été élu légalement, cela ne me concerne pas directement ». Me Eftimie-Spitz a par contre indiqué que « le jugement n’est pas exécutoire et que la CSTP-FO n’acquiesce pas à cette décision ».

Article précedent

Le tavana de Papara Putai Taae risque l'inéligibilité

Article suivant

Fête du travail : les syndicats se lâchent, le gouvernement à l'écoute

1 Commentaire

  1. maraamu
    2 mai 2019 à 13h25 — Répondre

    Bravo la justice, encore un jugement qui apporte plus de confusion et qui au lieu de rétablir la paix ajoute un nouveau nœud au sac de nœuds de cette affaire.

Répondre à maraamu Annuler la réponse.

PARTAGER

Une victoire en demi-teinte pour Temarii sur l’annulation de l’élection de Frébault à la tête de la CSTP-FO (MAJ)