ACTUS LOCALESECONOMIE

« Unis pour une électricité juste » à la rencontre des élus

© Cédric Valax

© Cédric Valax

La commission de l’énergie présidée par l’élue UPLD, Valentina Cross, a reçu lundi après-midi plusieurs membres de la page Facebook « Unis pour une électricité juste en Polynésie ». Valentina Cross a annoncé que la commission travaillerait prochainement sur deux résolutions « pour la renégociation de l’avenant 17 » et pour saisir l’Autorité de la concurrence.

Pendant plus de deux heures, les représentants des « 21 576 membres » de la page Facebook « Unis pour une électricité juste en Polynésie » ont exposé leurs doléances face à cinq membres de la commission de l’énergie de l’assemblée. « Pourquoi l’électricité est-elle si chère ? », les marges d’EDT sont elles « au-delà du raisonnable ? », l’opérateur est-il en situation de « monopole sans mis en concurrence ? »… Les membres du groupe ont affirmé avoir reçu plusieurs documents attestant de leur propos. Des documents qui doivent être remis à Valentine Cross afin qu’ils soient publiés sur le site de l’assemblée. Le porte-parole du groupe Facebook, Yannick Jehanno, a ainsi dressé une liste de ce que les consommateurs estiment être du « foutage de gueule » de la part d’EDT. Pour ce groupe de consommateurs, une rencontre avec les élus de la commission de l’énergie sonne comme la démarche de la dernière chance. A plusieurs reprises, ils ont interpellés les membres de la commission : « aidez nous, on vous a élu, on n’a pas élu le président et le gouvernement ». Le porte-parole du groupe explique avoir déposé plusieurs recours devant la justice, dont un avec le Sper de Teva Sylvain. Et dans l’attente d’une décision, le groupe demande à ce que l’argent des factures soit bloqué.

Outre l’EDT, le groupe de consommateurs a le ministre des Energies, Nuihau Laurey, dans le collimateur. Le groupe demande son départ estimant que « ce n’est pas un ministre pour le Pays, toutes ses décisions sont prises pour EDT ». Du côté des membres de la commission, toutes les couleurs politiques étaient représentées. L’élue UPLD, Chantal Tahiata-Flores, a rappelé que dans un courrier datant du 27 avril, Oscar Temaru avait demandé au président du Pays d’impacter la baisse des prix des hydrocarbures sur le coût de l’électricité. Une lettre « toujours sans réponse ». Le Tahoeraa s’est montré très compréhensif. Jean Temauri a indiqué que les élus orange étaient tout à fait disposés à travailler avec la commission pour trouver des solutions. Et du côté de la majorité, René Temeharo s’est fait le relais du gouvernement affirmant que tous travaillaient « pour l’intérêt général ». L’autre représentant de la majorité, Joseph Ah-Scha, a expliqué comprendre les revendications du groupe de son point de vue d’élu des Marquises. La présidente de la commission, Valentina Cross, a exprimé sa volonté de travailler avec les neuf membres de la commission sur deux résolutions. La première demandant au président de l’assemblée de saisir l’Autorité de la concurrence. La deuxième sur la négociation de l’avenant 17 concernant l’approvisionnement en énergie du sud de Tahiti.

Article précedent

Dominique Auroy futur consul de Russie en Polynésie

Article suivant

Réfugiés: l'évacuation du camp à Idomeni a commencé

3 Commentaires

  1. Ariitaia
    23 mai 2016 à 19h58 — Répondre

    Quelques précisions sur l article toutefois, nous n’avons pas déposé un recours avec le sper mais soutenu un recours du sper contre le gouvernement et il y a de cela plus de 9 mois… Nous avons par contre bien déposé un recours contre l avenant 17 récemment

    Seconde remarque nous demandons le départ du ministre biensur parcequ’il n’est pas un ministre de l’énergie pour le pays et cela nous l’expliquerons de nouveau en détail demain mais aussi pour les intérêts financiers qu’il a avec la société EdT

  2. […] Source Demande de saisie de l’autorité de la concurrence  […]

  3. […] Source Demande de saisie de l’autorité de la concurrence  […]

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Unis pour une électricité juste » à la rencontre des élus