EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Vaccins : ils ont intérêt à ne pas se planter – Edito 10/12/2020

Autant je trouve toujours cela absurde de mettre sciemment en danger ses gamins en choisissant de s’arcbouter dans une posture anti-vaccins primaire, autant mon opinion n’est-elle pas aussi tranchée s’agissant d’un recours systématique et à grande échelle aux tous nouveaux tous chauds vaccins anti Covid19. Il y a quand même une grande différence entre nourrir un scepticisme outrancier pour quelque chose sur lesquels il y a plusieurs décennies de recul et des produits qui à peine leurs essais cliniques terminés sont inoculés à la va-vite à des millions d’individus.

Non pas que je ne doute ni du sérieux ni de la bienveillance des labos et des autorités de santé publique mais ce n’est pas avec un recul de 6 mois de test que l’on peut véritablement connaître les effets secondaires sur le long terme, notamment et entre autres autres ceux ayant une incidence sur la fertilité. S’agissant du vaccin le plus médiatisé, celui de Pfizer et BionNtech qui sera livré en premier au Fenua, un rapport de la Food and Drugs Administration américaine dont l’AFP s’est faite l’écho, à part de la « bobologie » dans une part insignifiante des patients vaccinés, rien à signaler. Tant mieux certes, car les personnes les plus à risques vont pouvoir bénéficier d’un vaccin bien plus rapidement qu’on l’aurait espéré. Souvenez-vous il y a quelques semaines encore tous ces spécialistes qui passaient d’un plateau télé à l’autre nous annonçaient qu’il faudrait être patient au moins jusqu’à la mi 2021.

Si j’ai foi en la science, que je ne laisse pas pour autant le bon Dieu sans confession au Big Pharma et autres puissants de ce monde, à titre personnel je m’impose cependant une sorte d’hygiène intellectuelle. Celle qui implique de ne pas sombrer dès que le bâton m’est tendu dans une posture de méfiance et de défiance sans limite. En outre, résumer ces deux notions en utilisant à chaque fois le terme de « complotisme » devient à mon sens totalement galvaudé à la longue. Car toutes les théories ne se valent pas, et tout mettre dans le même panier en revient à devenir un feignant du bulbe, et ça ça ne me plaît pas trop.

Donc si je nourris l’intime conviction que non, en me faisant vacciner si je n’ai pas d’autre choix si je dois voyager, je ne vais pas me faire reprogrammer le génome par Bill Gates – surtout avec le risque que ça bug autant que Windows dont il est à l’origine – cela ne veut pas dire que je ne me méfie pas. D’ailleurs de nombreux professionnels de santé savent que beaucoup va se jouer dans les semaines et mois à venir. Car il y a un péril latent éminemment capital. Imaginez les dégâts à l’échelle de l’humanité s’il s’avère qu’avec ces nouveaux vaccins on ouvre la boîte de Pandore qui donnerait de l’eau au moulin des plus virulents des anti-vaccins. La perte de confiance dans le principe même de la vaccination, aurait des répercussions infinies en termes de santé publique pour toute la planète. A notre niveau qu’est-ce qu’on peut faire ? Croisons les doigts …

Article précedent

7 680 touristes en septembre contre 20 300 un an plus tôt

Article suivant

Citerne d'Erima : 5 ans d'inéligibilité pour Flosse

3 Commentaires

  1. simone Grand
    10 décembre 2020 à 17h17 — Répondre

    Aue Alexandre, s’il n’y avait pas de vaccins on se plaindrait d »être livrés au virus sans défenses maintenant qu’il y en a plusieurs on n’en veut pas. Jamais content. De toute manière le virus est là menaçant. Il existe des vaccins pour réduire l’ampleur de la menace. Des gens qualifiés prennent la responsabilité de proposer à la population une protection garantie à 90%. Si tu n’en veux pas, refuse, personne ne t’oblige mais c’est pas une raison pour en dégoûter les autres. Moi je prends.

    • 10 décembre 2020 à 17h20 — Répondre

      Aujourd’hui Simone tu m’as négligé et je suis triste. Tu m’as mal lu ;/

  2. Tan
    14 décembre 2020 à 9h27 — Répondre

    C bien hoa pour les vieux qu’ils se fassent vacciner

Laisser un commentaire

PARTAGER

Vaccins : ils ont intérêt à ne pas se planter – Edito 10/12/2020