INTERNATIONAL

Vendée Globe: les marins de l'extrême enfin seuls pour un tour de folie

Les Sables-d’Olonne (France) (AFP) – Enragés de la mer et des défis extrêmes, 29 skippers répondent à l’appel du grand large dimanche à 13h02 aux Sables-d’Olonne avec le départ du Vendée Globe, tour du monde à la voile en solitaire sans escale et sans assistance.

Seuls au monde et sans transition! Après trois semaines passées sous les regards de plus d’un million de visiteurs venus découvrir ces incroyables machines que sont les Imoca (monocoques de 18,28 m), les marins passeront en mode solo en l’espace de quatre minutes pour un périple de presque trois mois.

Les bateaux quitteront d’abord le port un par un à partir de 08h50 pour remonter le chenal, le long duquel plus de 300.000 personnes sont attendues.

L’émotion sera à son comble avec les adieux des marins à leurs proches et cette foule dense amassée sur terre, mais aussi présente sur mer: les organisateurs attendent sur l’eau près de 14.000 personnes embarquées sur des bateaux aux abords de la zone de départ.

« Le départ est toujours incroyablement émouvant. L’émotion vient du nombre hallucinant de gens qui viennent ici », relève le Gallois Alex Thomson, qui vivra à bord d’Hugo Boss son 4e Vendée Globe. 

« Sir Keith Mills (multimillionnaire britannique impliqué dans la voile) m’a dit qu’il avait vécu une cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques, une finale de Champions League (football) mais jamais, non jamais, il n’avait vécu quelque chose comme le départ du Vendée Globe », poursuit le seul Britannique de la course.

– 40.000 km –

Après avoir quitté le port, les 29 concurrents croiseront dans la zone de départ.

Le compte à rebours commencera à 12h54 par un signal sonore tandis que le pavillon Vendée Globe sera hissé sur le bateau de l’organisation.

Les équipiers devront obligatoirement quitter les Imoca, et les skippers se retrouveront alors complètement seuls. A quatre minutes du top départ, envoi du pavillon « P » et nouveau signal sonore, suivi d’un autre, plus long, trois minutes plus tard alors que le pavillon « P » sera affalé.

A 13H02, ce sera le dernier signal sonore et le pavillon Vendée Globe sera rentré, en présence du prince Albert de Monaco. Les skippers s’élanceront pour la course à la voile la plus belle et la plus folle, sauf pour ceux qui auront « mordu » et qui devront faire demi-tour et repasser la ligne.

Dans les esprits: les quelque 40.000 kilomètres (21.000 milles) à parcourir et pour certains le record de la course, établi lors de la dernière édition, en 2013 par François Gabart en 78 jours 02 heures et 16 minutes.

Selon les spécialistes de la voile, une dizaine de concurrents sont en mesure d’arracher, aux alentours du 20 janvier, la victoire qui, pour l’instant, n’a jamais échappé à un Français. 

Parmi eux, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII), qui a terminé deux fois deuxième de cette course. Ou encore Vincent Riou, qui a déjà inscrit son nom au palmarès de l’épreuve, sur l’édition 2004/2005. 

– L’inconnue ‘foil’ –

Sur les 29 skippers engagés, dix sont étrangers. Un Japonais, Kojiro Shiraishi, sera le premier Asiatique à partir à la conquête de « l’Everest des mers », à bord de Spirit of Yukoh.

Grosse inconnue pour cette 8e édition: pour la première fois, 7 des 29 bateaux sont équipés de foils, « moustaches » qui les font s’élever au-dessus de l’eau.

Ces dérives latérales font de ces monocoques de véritables dragsters des mers. En revanche, beaucoup s’interrogent sur leur fiabilité dans une course aussi longue.

Ces bateaux devraient être toutefois favorisés dans les premiers jours de la course. Les skippers navigueront au portant, avec des vents de travers de nord à nord-ouest de 15-20 noeuds (28 à 38 km/h). La houle devrait être de nord-ouest et ne devrait pas excéder un mètre.

Des conditions presque idéales pour un début de course car on peut aller en route directe jusqu’à la pointe Finistère (nord-ouest de l’Espagne), selon le directeur de course Jacques Caraës.

« Si les prévisions sont bien celles annoncées, ce sera compliqué pour les bateaux sans foils d’être dans le groupe de départ », prévient Alex Thomson.

L’Equateur devrait être atteint en huit jours, huit jours et demi. Premier classement à 13H12.

Les drapeaux flottent au dessus des Imoca, aux Sables-d'Olonne, avant le départ du Vendée Globe, le 5 novembre 2016. © AFP

© AFP LOIC VENANCE
Les drapeaux flottent au dessus des Imoca, aux Sables-d’Olonne, avant le départ du Vendée Globe, le 5 novembre 2016

4579bd471c73079ae9db68defd2d8ca51a5b2c29
Article précedent

Rugby: les Irlandais s'offrent un exploit et stoppent la série record des All Blacks

11ba5a9e8ea4e8e562997820e85bf7ec369f258c
Article suivant

Au Nicaragua, le couple Ortega fait cavalier seul à la présidentielle

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Vendée Globe: les marins de l'extrême enfin seuls pour un tour de folie