EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Vers une « découverte majeure » de la NASA – EDITO 22/02/2017

L’agence spatiale américaine, la NASA a lancé hier une invitation à la presse pour une conférence qui se tiendra à Washington à 13h locale, soit à 8h ce matin pour nous à Tahiti. C’est d’autant plus excitant qu’il s’agira de nous présenter « une découverte majeure d’au-delà de notre système solaire ». J’ai eu la possibilité de vous le dire à plusieurs reprises ici je suis un fervent convaincu qu’il peut exister d’autres civilisations dans notre gigantesque univers. Il n’est statistiquement pas possible que les conditions d’apparition de la vie n’aient pu voir le jour seulement sur notre planète.

Mais il y a peu de chance que ce matin la NASA nous annonce avoir découvert une vie extra-terrestre intelligente ou pas au-delà de notre système solaire. Cette agence a l’habitude de faire des effets d’annonce pour finalement pas grand-chose à se mettre sous la dent au bout du compte, donc restons stoïques. Bien entendu qu’on le voudrait bien, mais est-ce seulement possible avec les instruments dont nous disposons ? Oui, avec la batterie de télescopes terrestres ou en orbite opérationnels, qui recherchent dans différents spectres de la lumière et par ondes radio aussi, ça l’est. Non personne n’est parvenu à zoomer à la surface d’une exoplanète sur un alien en train de fumer une clope à son balcon. S’il nous est possible de repérer des gaz composant une atmosphère qui rendrait la vie possible, ce n’est pas pour autant qu’on y trouverait des extraterrestres qui aient pu s’y développer. Mais puisque l’on peut rechercher des gaz, il y a quelques années des scientifiques du Centre d’Astrophysique de Harvard-Smithsonian ont suggérés de se focaliser sur la recherche de marqueurs de pollution atmosphérique. Car là, banco, cela voudrait dire que nous serions tombés sur une civilisation industrielle. Mais pour peu que des aliens soient un peu moins abrutis que nous à la base, ils n’auraient sans aucun doute pas attendu que leur monde soit en péril pour commencer à se bouger pour passer au 0% d’émissions polluantes. Effectivement, ça complique la donne.

Aussi, sans aller jusqu’à s’imaginer que la NASA va nous annoncer la découverte de la vie en dehors de notre système solaire, si déjà elle révèle qu’elle a la certitude d’avoir trouvé une exoplanète similaire à la Terre, y compris au niveau de la composition de son atmosphère, tout peut quand même changer pour l’humanité.

Ce serait un bouleversement, comme celui de la découverte de l’Amérique. Un motif clé pour se rapprocher de notre âge de raison, transformer la course à l’armement en course à l’espace profond en coopération internationale. On capitaliserait sur la science pour se donner le plus vite possible la chance de naviguer vers une planète tournant autour d’un autre soleil. Par contre misons pour que le progrès fasse de nous de simples explorateurs et pas des conquérants. Pour que l’humanité guidé par une curiosité céleste parvienne à s’émanciper pour se réparer. Et si jamais le coup d’envoi n’est pas pour aujourd’hui, immanquablement ce sera pour demain.

Article précedent

L'opération pour reprendre Mossoul-ouest centrée sur l'aéroport

Article suivant

Mexique: visite du secrétaire d'Etat américain Tillerson

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Vers une « découverte majeure » de la NASA – EDITO 22/02/2017