ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Vini volé, vini bloqué !

© Valentine Bluet

© Valentine Bluet

Face à l’augmentation des vols de portables, 175 en 2012 contre 1228 en 2015, la gendarmerie, la police et les opérateurs mobiles du fenua se sont associés pour mettre en place un nouveau dispositif. En cas de vol, les forces de l’ordre pourront maintenant bloquer le téléphone à distance le rendant inutilisable. Police et gendarmerie comptent sur cette mesure pour dissuader les potentiels voleurs.

Les services de police, de gendarmerie et le haut-commissariat ont présenté, mercredi après-midi, une nouvelle mesure de prévention et de lutte contre le vol de téléphones portables. Si l’on se penche sur les chiffres de la police et de la gendarmerie confondus, 175 vols ont été répertoriés en 2012, 394 en 2013, 1037 en 2014 et 1228 en 2015. Et depuis le début de l’année 2016 déjà 601 portables ont été volés. « Un quart des objets volés sont des portables », explique le directeur de la DSP, François Perrault. Il s’agit majoritairement de vol à la roulotte ou de cambriolage. Les vols ont augmentés de manière « exponentielle » affirme le Colonel Caudrelier, au point de se retrouver face à un « phénomène de masse ».

Comme cela se fait déjà en métropole, les forces de l’ordre ont travaillé avec les opérateurs de téléphonies mobiles locaux pour mettre en place un système de blocage des portables volés. Dès le dépôt d’une plainte à la gendarmerie ou au commissariat, l’enquêteur transmettra une demande de blocage à distance du téléphone le rendant totalement inutilisable sur l’ensemble du réseau. Pour cela il est indispensable de se procurer son numéro IMEI qui identifie le téléphone. Ce numéro est disponible en tapant *#06# sur son portable. Ce numéro est alors placé sur une liste noire de téléphones bloqués comme l’explique le directeur opérationnel de Vodafone, Jean-Jacques Vangramberen.

Le numéro IMEI est également inséré dans le fichier des objets volés et signalés. Cela permettra d’identifier un téléphone lors d’une enquête. Et si jamais le téléphone volé est retrouvé, le numéro IMEI peut être retiré de la liste noire afin qu’il soit de nouveau réutilisable. Une autre façon de protéger son téléphone en cas de vol est la géolocalisation disponible sur la majorité des Smartphones dernières générations.

Article précedent

Le surf aux JO de Tokyo en 2020 !

Article suivant

JO-2016: les Bleues démarrent bien en écrasant la Colombie 4-0

1 Commentaire

  1. Moretti
    3 août 2016 à 20h31 — Répondre

    1. Dixit la gendarmerie: faut pas bloquer (il y a une raison valide et logique)
    2. Petit vols: les gendarmes ne prennent pas les plainte (sur demande écrite du procureur: trop chèr
    3. Quand ils prennent la plainte… ils classifient ensuite et c’est fini, sans même pas vous en parler
    (gendarmerie de Punaauia et de Nuku HIva; faits datant de 2015)

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Vini volé, vini bloqué !