ACTUS LOCALESCULTURENOUVELLE-CALEDONIEPACIFIQUESOCIÉTÉ

Violences entre Océaniens et Occidentaux du XVe au XIXe siècle

Quatrième de couverture de l’ouvrage publié par la MSH-P, À la croisée des vagues, Océaniens et Occidentaux. Anthropologie historique de la violence (XVIe – XIXème siècles)

La Maison des sciences de l’Homme du Pacifique a publié un quatrième ouvrage qui aborde au travers de l’anthropologie, l’archéologie, l’histoire et le droit par ailleurs, l’idée de violence entre les occidentaux et les océaniens – Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Samoa, Rapa Nui – du XVe au XIXème siècle. Une version gratuite de l’ouvrage est téléchargeable en ligne.

Le quatrième ouvrage de la Maison des sciences de l’Homme du Pacifique, sous l’égide de l’UPF et du CNRS s’intitule À la croisée des vagues, océaniens et occidentaux. Anthropologie historique de la violence (XVIe-XIXe siècles). Au départ il y avait les actes d’un colloque « plutôt modeste » avec peu d’intervenants, et puis afin de proposer un ouvrage plus étoffé au public, la structure dirigée par Éric Conte a rassemblé divers travaux et publications autour du même thème : la violence dans les échanges entre Occidentaux et Océaniens entre les XVIe et XIXe siècles, « tantôt brutale et immédiate, tantôt durable et insidieuse ». Le président de la MSH-P tient à nuancer l’idée d’un avant/après ces contacts entre Occidentaux et océaniens : « Finalement le contact entre Européens et Océaniens introduit des ruptures dans l’histoire des Océaniens mais c’est aussi des continuités. Tout ne change pas parce que quelques bateaux sont arrivés. »

Une publication pluridisciplinaire pour une « Anthropologie historique de la violence »

Comme beaucoup de publications scientifiques le livre combine anglais et français. Autour du travail d’Anne Salmond, anthropologue néo-zélandaise, des spécialistes de plusieurs disciplines ont contribué à une « anthropologie historique du Pacifique ». « Choc démographique dans les sociétés polynésiennes » par Guillaume Molle et Éric Conte, « Premiers trocs » aux îles Samoa par Serge Tcherkezoff, « Mise en place de la justice coloniale en Nouvelle-Calédonie » par Gwénael Murphy… anthropologie, histoire, ethnoarchéologie et droit s’intéressent à la violence de manière générale dans le Pacifique du XVIe au XIXe siècle. Éric Conte et Guillaume Molle, archéologues membres du Cirap, ont apporté une part importante de l’ouvrage avec entre autres une publication sur les « épidémies et chocs microbiens » en Polynésie. « On a regardé la violence introduite par les Européens du fait des maladies qu’ils ont importées », explique le directeur de la MSH-P.

Cette publication scientifique est disponible en ligne et téléchargeable gratuitement ici. Une version papier sera disponible prochainement dans les librairies de la place et sur Amazon à la demande, partout dans le monde, indique Éric Conte.

La Maison des sciences de l’Homme du Pacifique n’en est plus à ses débuts. Après le colloque sur le nucléaire, sur le foncier et une étude sur l’ice entre autres, elle est à l’origine d’un colloque d’archéologie qui se tiendra à l’UPF en fin d’année, du 22 au 25 novembre 2022.

Article précedent

JO 2024 : Tony Estanguet est au fenua

Article suivant

Tendance Habitat 12/08/22 REDIFFUSION

2 Commentaires

  1. here au ia oe
    18 août 2022 à 13h43 — Répondre

    Dommage, on ne peut accéder au site pour acquérir l’ouvrage…Le lien donné n’est pas privé ou mal configuré…

    • 19 août 2022 à 18h43 — Répondre

      Le lien est bon, mais certains navigateurs considèrent le site de l’UPF comme potentiellement « dangereux ». Il faut cliquer sur « continuer quand même » et vous aurez accès à l’ouvrage.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Violences entre Océaniens et Occidentaux du XVe au XIXe siècle