EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Votre smartphone vous espionne-t-il déjà ? – Edito 21/11/2017

Ceux qui n’ont pas 200 000 Fcp pour s’acheter le dernier Iphone X sont bien une majorité je vous rassure. Mais payer son smartphone moins cher veut-il dire que l’on doive faire un sacrifice en termes de puissance et de design pour autant ? La réponse est non, des marques chinoises comme Xiaomi ou OnePlus le prouvent plus le temps passe et parviennent à sortir des modèles qui allient avancées techniques et esthétiques abouties. Après, certes, c’est à chacun de décider s’il veut céder aux sirènes de la mode pour n’utiliser au final qu’une infime partie des possibilités de calcul offertes par sa bête. Quand on voit qu’un particulier qui a voulu garder l’anonymat a été capable de claquer 450 millions d’euros pour s’acheter une toile originale de Léonard de Vinci, c’est certain qu’à comparaison craquer pour le dernier téléphone tendance ça passerait presque pour une pratique cheap.

Un smartphone, ce n’est plus un simple téléphone, c’est un outil de communication, de loisir, son principal appareil photo ou caméra vidéo, un outil de travail, un terminal d’accès universel à la connaissance. Cela veut donc dire qu’il occupe une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne et surtout qu’il recèle un nombre spectaculaire de données sur qui vous êtes, ce que vous faîtes, ce que vous aimez, ce que vous détestez, etc.  Il est à la fois le réceptacle de vos vilains petits secrets, tout comme le témoin de vos vertus.

Si on apprenait hier que la marque française Wiko avait reconnu que tous les mois ses appareils envoyaient à la maison mère située en Chine des données purement techniques comme le numéro IMEI, le numéro de série, le nom du modèle du téléphone, la version du système d’exploitation Android ; bien que déjà cela puisse choquer, il existe pire. S’il serait prudent de ne pas faire une confiance aveugle à des marques qui manquent justement de visibilité sur nos marchés et que l’on ne peut obtenir que par une importation en direct, le plus grand danger vient en réalité des applications que l’on télécharge. Et ça, figurez-vous que le danger existe, que vous ayez payé votre appareil 15 000 Fcp ou dix fois plus.

Lorsque vous installez une application qui vous paraît sympa, qui en plus est gratuite, du moins au départ, mais que pour aligner des briques de couleur et les faire exploser avec des chatons pour vous motiver on vous demande d’accéder à toute une liste d’autorisations, méfiance. En quel honneur l’éditeur du jeu a–t-il besoin de pouvoir passer des appels et envoyer des sms, de prendre des photos et d’accéder à votre galerie, de pouvoir bénéficier d’un accès permanent à l’échange de données et au micro, de vous géolocaliser, etc, etc ? Car la vérité c’est que sous couvert de petites applis bien sympas c’est potentiellement toute votre vie privée qui est aspirée, décortiquée, et revendue. Voilà pourquoi il est important de ne pas dire oui à tout en cliquant sans prendre la peine de lire car ça pour le coup, ça a le potentiel d’en casser des briques et au-delà.

Article précedent

Football – Championnat féminin : « On ne veut pas faire que du futsal ! »

Article suivant

Le maillot de la Ronde tahitienne encore récompensé ?

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Votre smartphone vous espionne-t-il déjà ? – Edito 21/11/2017