INTERNATIONAL

VTC/Uber: le gouvernement demande la fin du mouvement

Paris (AFP) – Le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, a demandé samedi aux représentants des chauffeurs de VTC en lutte contre la société américaine Uber de mettre fin à leur mouvement, condamnant les violences survenues en marge de la protestation. 

« Alain Vidalies condamne avec la plus grande fermeté les violences inacceptables constatées cette nuit dans le cadre du mouvement de chauffeurs VTC », a indiqué le ministère dans un communiqué. 

« Il déplore également le non respect de la trêve décidée hier midi avec leurs représentants, et leur demande de mettre fin à ce mouvement et aux blocages qui perturbent la circulation sur la voie publique », a-t-il ajouté. 

La situation est tendue depuis jeudi dans le secteur des VTC. Les chauffeurs de « voitures de transport avec chauffeur » sont engagés dans un bras de fer avec les plateformes de réservation, en particulier l’américaine Uber. Ils dénoncent sa politique tarifaire jugée défavorable et décidée sans concertation.

Deux organisations à l’origine de la mobilisation des VTC ont appelé samedi à de nouvelles actions, en particulier le blocage de l’accès à l’aéroport d’Orly. Ils ont interdit pendant plusieurs heures vendredi l’accès aux aéroports parisiens.

Uber a annoncé vendredi soir via la presse avoir accepté de rencontrer les représentants des chauffeurs de VTC en grève depuis jeudi. 

Estimant que la société de VTC américaine se « moquait » d’eux et cherchait à « gagner du temps », des représentants d’Unsa-VTC et de Capa-VTC ont appelé à de nouveaux « blocages » devant plusieurs dizaines de chauffeurs en grève réunis à la porte Maillot à Paris, sonnant la fin de la trêve de 24 heures décidée la veille. 

Alain Vidalies a demandé à Uber « d’engager des discussions avec l’ensemble des organisations syndicales dès que ces manifestations seront terminées ». Il a précisé qu’il recevrait la direction de la société « en début de semaine ». 

Dans un communiqué, Uber a de son côté appelé à « l’apaisement ». Il se dit  « ouvert à la discussion » avec les organisations en vue d’une « table ronde ».

L'accès autoroutier à l'aéroport Charles de Gaulle bloqué le 16 décembre 2016 à Roissy par des chauffeurs VTC. © AFP

© AFP GEOFFROY VAN DER HASSELT
L’accès autoroutier à l’aéroport Charles de Gaulle bloqué le 16 décembre 2016 à Roissy par des chauffeurs VTC

Article précedent

A 80 ans, le pape aspire à une vieillesse "féconde" et "joyeuse"

Article suivant

Primaire de la gauche: sept candidats sur la ligne de départ

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

VTC/Uber: le gouvernement demande la fin du mouvement