ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

« WE ARE ONE PROJECT », deux Polynésiens en quête de solutions écologiques

Moana Van Der Masen, fondateur du collectif Nana sac plastique et Hiroana Putoa, ambassadeur de l’ONG Earth Force se sont embarqués pour un tour du monde des initiatives écologiques. Ils sont accompagnés de Susana Nunez Lendo, qui documente le voyage. Un résumé de leur séjour à Rapa Nui, et des bonnes idées qu’ils y ont trouvées.

Ils sont partis le 23 avril. Et déjà, « C’est encore mieux » que ce qu’ils imaginaient, disent-ils. « Il y a des gens qui nous invitent pour visiter leur endroit et parler de leurs initiatives. On se rend compte à quel point il y a des choses à voir et malheureusement on ne pourra pas tout faire ! »

Le voyage a commencé par deux semaines à Rapa Nui.  « Pour nous ça a été une grosse claque, d’un point de vue culturel. Ce sont des cousins, il y pas mal de similarités avec la Polynésie et ils ont énormément de choses à nous apprendre. Ils ne sont que 8 000 habitants sur l’ile mais à leur échelle ils ont vraiment pris conscience de l’importance de préserver à la fois leur environnement et leur culture. Vraiment très inspirant ! » dit Hiroana.  Ils ont visité l’école Toki, « entièrement réalisée à partir de déchets de l’île, une école totalement autonome en énergie qui propose des cours de culture et de musique aux enfants de l’ile, gratuitement. Ils dispensent aussi des cours sur l’agro écologie et comment devenir des citoyens plus responsables. » (La suite après la vidéo)

Soyons tous des tokis ! Chacun de nous est un outil (Toki) et nous devons sculpter le présent pour faire en sorte que…

Posted by We Are One Project on Friday, May 10, 2019

Ils ont aussi visité le centre de recyclage de l’île, l’entreprise qui a créé des points de distribution d’eau pour réduire l’utilisation de bouteilles en plastique, et « représenté la Polynésie à la cérémonie d’accueil d’une pirogue traditionnelle. »

La suite, après une semaine à Santiago du Chili pour éditer les vidéos, c’est le sud du pays avec d’abord Valdivia et l’un de ses parcs nationaux protégés. « 40% du territoire du Chili est protégé. Ils ont également trois tribunaux entièrement dédiés à l’environnement. » Ensuite ce sera Chiloe, à l’extrême sud, pour rencontrer le peuple autochtone des Mapuche.

Vous pouvez suivre leur voyage sur la page Facebook « We Are One Project », et les encourager. Après une première campagne de financement participatif qui les a aidés à prendre leur envol, Moana, Hiroana et Susana cherchent à ouvrir une cagnotte permanente, notamment pour manger autre chose que des pâtes. « Depuis qu’on est partis on a tous dû perdre au moins 5 kilos ! Parce que c’est vrai que c’est pas des vacances, on se déplace beaucoup, et côté budget on essaie de se restreindre au maximum pour pouvoir tenir toute l’aventure ! « 

Article précedent

FIFA Youth : Un grand succès sur Raiatea

Article suivant

La dengue 2 atteint les îles : deux premier cas à Taiohae et Bora Bora

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

« WE ARE ONE PROJECT », deux Polynésiens en quête de solutions écologiques