ACTUS LOCALESLÉGISLATIVES 2017POLITIQUE

Yves Conroy : « Candidat pour mes combats »

© Radio 1

À quelques jours du premier tour des législatives, Radio 1 et Tiare FM vous aident à découvrir ou à redécouvrir chacun des 27 prétendants à la députation. Portrait du candidat sans étiquette de la 2ème circonscription, Yves Conroy.

A 72 ans, Yves Conroy est le plus âgé des candidats polynésiens aux législatives. Aujourd’hui veuf et père de deux enfants, il a entamé sa carrière à l’Office des Postes et Télécommunications en 1966 comme simple agent, avant de devenir technicien puis de passer un concours pour devenir le premier inspecteur des télécoms polynésien. En 1979, Yves Conroy a quitté l’OPT pour se lancer dans le privé dans les secteurs des télécoms et des énergies renouvelables, hydroélectriques et solaires. Il se définit politiquement comme « plus qu’indépendantiste » et a milité du côté du Here Ai’a, même s’il se tient aujourd’hui « à l’écart de ses dirigeants ». Plusieurs fois candidat, mais jamais élu, Yves Conroy explique qu’il « ne se présente jamais sérieusement » mais « juste pour faire entendre mes combats ». S’il a été l’un des premiers candidats de la moralisation de la vie politique, Yves Conroy a depuis été condamné à plusieurs reprises. Au départ pour diffamation et dénonciations calomnieuses, et plus récemment dans l’affaire OPT et pour fraude à la défiscalisation. « Des affaires montées uniquement pour me décrédibiliser et me faire taire », martèle aujourd’hui le candidat qui a d’ailleurs déposé plainte contre ses propres juges… Après le décès de son épouse d’un cancer et son indemnisation comme victime des essais nucléaires, Yves Conroy fait aujourd’hui campagne pour « rappeler que le problème du nucléaire existe toujours » et « réécrire la Loi Morin pour en faire une vraie loi de réparation ».

Portrait chinois :

Si j’étais un animal : La girafe.

Si j’étais un événement : La naissance du Christ.

Si j’étais un lieu : La passe de Mateoro à Papara.

Si j’étais une légende politique : Aucune.

Mon livre de chevet : Aucun.

Mon film/ma série immanquable : J’ai horreur du cinéma.

Mon mentor : Aucun.

Ma devise : Toujours prêt.

Ce qui me révolte en politique : L’hypocrisie.

Article précedent

Corinne Atger, candidate du To Tatou Ananahi-Notre avenir

Article suivant

Richard Tuheiava : "Rendre les Polynésiens propriétaires de leurs ressources"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Yves Conroy : « Candidat pour mes combats »