ACTUS LOCALESEDUCATIONÉVÉNEMENTSOCIÉTÉ

Culture, cohésion et lutte contre l’exclusion au programme de l’Inter-CVL 2021

©MB/Radio1

L’Union Polynésienne pour la Jeunesse (UPJ) organise la 3ème journée de rencontre des centres de vacances et de loisirs le 15 juillet à Vaihi, Hitia’a o te ra. L’organisme fédérateur des associations de jeunesse met l’accent sur l’encadrement des adolescents pour cette édition post-Covid. C’est une occasion pour les animateurs d’échanger et d’encourager les inscriptions en centre de vacance. 

La « journée de rencontre Inter CVL 2021 » intitulée « Te reo a Tama » rassemblera 11 associations de jeunesse et 1 000 jeunes le 15 juillet au complexe sportif de Vaihi, à Hitia. Dans la continuité des actions de l’UPJ, organisateur de l’événement depuis 2012, cette journée sera l’occasion de créer l’échange et la coopération entre les associations de jeunesse du pays. La présidente de l’union Patricia Teriihaumea explique qu’après cette année marquée par la Covid-19, il faut « démontrer la détermination des centres de vacance à prendre en charge les jeunes de 3  à 17 ans, grâce à des animateurs ayant reçu de belles formations. Cela permet que les enfants soient à l’aise dans les centres de vacance et que les parents aient confiance. »

Les chants traditionnels et clip vidéo

Les enfants venus dans le cadre de leur inscription en centre de vacance seront répartis en trois villages par groupe d’âge : 3 à 6 ans pour les maternelle, 7 à 12 ans pour les moyen et 13 à 16 ans pour les adolescents. La directrice de l’UPJ promet « des activités innovantes » pour certaines menées « grâce à des prestataires ». Les enfants s’essaieront par exemple au himene tumu, le chant traditionnel : des pata’u (comptines) en reo tahiti écrites par Rosa Poetai sont enseignés dans chaque centre depuis le début des vacances. Un programme destiné à valoriser « la culture et l’identité polynésienne » et qui s’inscrit dans l’appel à projet Pehepehe lancé par le ministère de la culture. Ces chants devraient faire l’objet d’un clip vidéo durant les vacances.

Autre objectif à poursuivre, favoriser la cohésion sociale. « Le focus est mis cette année sur les adolescents, puisqu’on entend souvent parler de délinquance », explique la présidente de l’UPJ.

C’est dans le cadre cette fois-ci des « Quartiers d’été » que cet axe est développé. Un dispositif a mis en place par l’État en 2020 « pour pallier aux difficultés rencontrées par les jeunes des quartier défavorisés en raison de la crise sanitaire ». Beaucoup n’ont habituellement pas la chance de pouvoir partir en vacance, et les restrictions Covid ont accentué le risque d’oisiveté de ces jeunes. L’objectif est donc de leur offrir des vacances festives. La rencontre inter CVL de l’UPJ rentre de cette dynamique puisqu’elle favorise l’échange et la mixité sociale au sein de la jeunesse, par le biais d’animations culturelles et sportives. L’édition 2019 Te Tama Heiva avait rassemblé 2000 personnes dont environ 1700 enfants.

Article précedent

Journal de 7h30, le 09/07/21

Article suivant

Recette du jour : Poulet ananas et coriandre

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Culture, cohésion et lutte contre l’exclusion au programme de l’Inter-CVL 2021