ACTUS LOCALESECONOMIEPEOPLETOURISME

Denis Brogniart : « La Polynésie est un accélérateur de sentiments »

Koh Lanta présidence

Le tournage de la deuxième saison de Koh Lanta en Polynésie française s’est terminé ce lundi. Alexia Laroche-Joubert, directrice de ALP Production et Denis Brogniart, le présentateur de Koh Lanta, promettent une saison exceptionnelle pour fêter les 20 ans d’existence de l’émission et saluent l’accueil et la collaboration des Polynésiens.

L’équipe de Koh Lanta est unanime sur la Polynésie française : « des paysages sublimes », « la Polynésie est un accélérateur de sentiments à tout point de vue », des aurevoirs émouvants avec des Polynésiens venus les remercier d’avoir travaillé, « on a jamais eu ça ailleurs »… Bref, après deux saisons tournées à Taha’a, l’équipe remettra bien ça une troisième fois ? Pas question de promettre quoique ce soit, malgré les invitations de Michel Monvoisin, P-dg d’ATN, ou de Moearii Darius d’Air Tahiti. Pourtant les records d’audience pleuvent avec la saison Les armes secrètes tournée à Taha’a : « meilleur lancement depuis 2007 », « record historique chez les 15-34 ans depuis le début de l’émission » et enfin 6,5 millions de téléspectateurs pour un épisode diffusé il y a 15 jours (audience consolidée qui comprend le direct et le replay).

Records d’audience

Alexia Laroche-Joubert insiste sur la collaboration avec le Pays : 216 personnes de la Polynésie française ont travaillé, 90 sociétés locales ont participé. Restauration, logistique, construction, menuiserie, hébergement, outillage, transport, distribution… La liste est longue des secteurs qui ont bénéficié de ces tournages. Sur les deux éditions, l’investissement de la société ALP Production se monte à 1,2 milliard de Fcfp. Celle du Pays à près de 300 millions de Fcfp sans compter le soutien technique et administratif. Si cette somme peut agacer certains, Michel Monvoisin et Moearii Darius affirment que l’impact est réel : la fréquentation de leur site respectif explose chaque vendredi soir et ils rappellent le tarif de 30 secondes de publicité sur TF1 : « 12 millions de Fcfp. »

Denis Brogniart, le présentateur de Koh lanta, annonce son intention de revenir en Polynésie française en tant que touriste : « Je suis tombé amoureux de la Polynésie. »

Sur les images du serpent ou encore celle de l’aventurier s’acharnant pour attraper une raie ou une murène, la production s’est de nouveau excusée : « Ces images faisaient partie de notre banque d’images et il y a clairement eu un raté dans le montage, explique Julien Magne, le producteur. On s’est renseigné sur les espèces protégées et nous n’avions pas la raie qui était sur une autre liste. On s’en est excusé. » Alexia Laroche-Joubert a rajouté sa préoccupation du respect des animaux et qu’il n’était pas question de montrer des images de maltraitance. « C’était de l’humour. Il était un peu ridicule non ? » interroge-t-elle en repensant à la scène. Concernant le Covid-19, la directrice de la société redonne le protocole sévère mis en place. « Il y a eu des cas de Covid mais pas d’épidémie grâce à nos protocoles : 1 600 tests ont été faits sur six semaines. »

Diffusion à l’automne

Sur la prochaine saison dont le tournage est terminé, pas question de dévoiler quoique ce soit. La liste des participants diffusée dans la presse il y a quelques semaines n’a pas été confirmée par ALP production, ni le nom de la saison… « Nous allons montrer d’autres paysages, l’intérieur des terres, les aventuriers ont vécu des affrontements uniques. On a mis les petits plats dans les grands », promet Julien Magne. Denis Brogniart assure que les aventuriers ont eux-mêmes été étonné sur le jeu : « Ils ont été déstabilisés et surpris ! » Donc les téléspectateurs le seront aussi…

Cette saison qui fêtera les 20 ans de l’émission sera diffusée à l’automne.

Article précedent

Festival McDo U7/U9 et Festival U11/U13 Beach Soccer

colloque UPF
Article suivant

Sémir Al Wardi : « Les hommes politiques affirment être contraints de céder au clientélisme »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Denis Brogniart : « La Polynésie est un accélérateur de sentiments »